Si le nom de Gordon Tronson ne vous dit rien, ne vous inquiétez pas : il n'est pas très connu en dehors de la scène du tuning qu'il occupe. Mais dans le monde des hot rods, des voitures de sport et des supercars à deux moteurs, il est une rockstar.

Il a réalisé plusieurs créations absolument folles, dont une Ford Model T équipée de deux moteurs de course d'origine Ford, une Ford Econoline à quatre ( !) moteurs, et même une moto Harley à quatre moteurs. Il a commencé avec une Lamborghini Countach construite de zéro, avec pour seul guide un modèle à l'échelle 1/24... De quoi vous donner une idée du personnage ! 

Avec toutes ces constructions étonnantes, difficile de lui nier un certain talent, et un génie créatif. Nous ne savons que peu de choses sur son dernier projet, mais il s'annonce déjà comme un monstre absolu. Road and Track a attiré notre attention sur la nouvelle supercar bimoteur de Tronson... Alors non, elle n'est pas franchement jolie. Mais elle mérite quand même notre attention pour de nombreuses raisons. L'une d'entre elles étant, vous l'aurez compris, que cette drôle de supercar a non pas un, mais deux moteurs !

 

Cette création qui n'a pas de nom a fait ses débuts la semaine dernière à Reno, en Californie. Il s'agit d'une longue supercar à moteur central équipée de deux V8 GM LT4 placés côte à côte.

D'après des informations non officielles, chaque moteur a été entièrement reconstruit et dispose désormais de deux surcompresseurs pour une puissance de 660 chevaux (485 kilowatts) et un couple de 868 Nm. Enfin, il s'agit là de la puissance produite par chacun des deux V8, ce qui signifie que nous sommes probablement en présence d'un monstre de 1320 chevaux (969 kW) dont la vitesse de pointe devrait se situer entre 467 et 483 km/h. Bien sûr, tout cela n'est que théorique.

 

On ne sait pas grand-chose d'autre pour l'instant, mais la supercar serait basée sur une Chevrolet Corvette de 2001, une C5, ce qui se voit encore au niveau des portière et du toit. Elle est entièrement construite sur mesure à partir du pilier B arrière, où les deux moteurs V8 sont montés sur un cadre tubulaire.

Certains composants sont très probablement empruntés à d'autres véhicules de série, comme les phares qui semblent provenir d'un ancien modèle Hyundai ou Lexus. Les feux arrière sont eux on ne peut plus quelconques, l'attention ayant été visiblement surtout portée sur le quadruple échappement qui les sépare, et pour le moins impressionnant.