La réglementation en matière de pollution oblige les constructeurs à revoir leurs moteurs et à y apporter des modifications si nécessaires. Avec la norme Euro 7 qui entrera en vigueur à horizon 2025, de nombreux moteurs risquent de disparaître ou ne seront plus mis à jour, car cela nécessite un investissement à plusieurs millions d'euros aux fabricants.  

Audi a déjà annoncé qu'il ne dépensera plus le moindre euro pour le développement de moteurs à combustion interne. Le constructeur aux anneaux préfère s'orienter peu à peu vers d'autres solutions plus intéressantes à ses yeux. Pour BMW, c'est une autre histoire, puisque le constructeur de Munich a annoncé avoir trouvé une solution pour que son moteur de six cylindres en ligne (que l'on retrouve entre autres sous le capot de la BMW M3), puisse être homologuée et donc produit au moins jusqu'en 2030

Cette information, nous l'a devons à Markus Flasch, l'ancien boss de BMW M qui s'est entretenu avec les journalistes d'auto motor und sport et qui a déclaré ce qui suit : 

"Ne vous inquiétez pas, nous avons trouvé des solutions techniques pour maintenir notre moteur à combustion interne six cylindres en ligne en vente au moins jusqu'à la fin de la décennie - pour les véhicules de route et de course". 

Sans entrer dans les détails techniques, il a affirmé que les ingénieurs avaient travaillé sur ce sujet afin que ces moteurs puissent continuer à être produit. Les solutions trouvées s'appliquent également au V8, moteur utilisé par la BMW M8 par exemple, et qui ne sera pas non plus écarté de la gamme BMW. 

Parallèlement, BMW continue le développement de sa gamme BMW i dédiée aux véhicules électriques. Après l'iX 3, l'i4 et l'iX, d'autres modèles seront lancés prochainement. Contrairement à certains constructeurs, BMW n'entend pas lâcher les motorisations thermiques de sitôt, mais il n'oublie pas pour autant d'investir massivement sur les véhicules électriques qui prennent une place plus importante dans le paysage automobile.