Pendant la semaine entre Noël et le Nouvel An, la plupart d'entre nous sont restés à la maison pour recharger les batteries pour 2022. Mais ce n'était pas le cas partout, notamment au sein des rédactions coréennes de Business Korea et Korea Economic Daily, qui ont tout deux publiés des articles concernant la fermeture du département l'ingénierie dédié aux moteurs thermiques chez Hyundai.

Nos confrères américains de Motor1.com ont contacté Hyundai pour confirmer ou infirmer les informations relayées par les deux médias coréens, et Hyundai vient de nous adresser une réponse officielle via Michael Stewart, le directeur de la communication et du marketing pour la firme coréenne aux États-Unis.

"Hyundai Motor Group confirme qu'il n'arrête pas le développement de ses moteurs thermiques suite aux récentes informations relayées par certains médias. Le groupe se consacre à fournir un solide portefeuille de groupes motopropulseurs aux clients, un portefeuille qui comprend une combinaison de moteurs thermiques efficients et de moteurs électriques zéro émission."

Hyundai n'en a donc pas terminé avec les moteurs thermiques. Cette décision n'est pas très surprenante si l'on considère l'annonce officielle faite en septembre dernier. Hyundai avait en effet annoncé devenir une marque 100 % électrique d'ici 2035 en Europe. Entre temps, Hyundai devra continuer de composer avec des marchés qui ne sont pas encore matures en termes d'électrification, si tant est qu'il y ait aujourd'hui un marché réellement mature dans ce domaine à l'heure où nous écrivons ces lignes.

D'ici 2040, la marque asiatique compte vendre uniquement des véhicules électriques sur les principaux marchés mondiaux. À cette date, les voitures électriques et à hydrogène devraient représenter plus de 80 % des ventes annuelles dans le monde.

En parlant d'hydrogène, un autre article publié fin 2021 par The Chosun Ilbo affirmait que Hyundai avait stoppé le développement des technologies liées aux piles à combustible. Une information démentie quelques jours plus tard, puisque le journal économique Maeil Business a reçu une réponse officielle d'un porte-parole de Hyundai : "Hyundai dément cette information, sa feuille de route sur le développement de la pile à combustible de nouvelle génération reste intacte."

Même si le moteur thermique est aujourd'hui en sursis, il ne sera pas abandonné du jour au lendemain, les échéances étant encore lointaines. Volkswagen a d'ailleurs récemment laissé entendre que le diesel avait encore quelques années devant lui, tandis que le groupe Stellantis, qui a annoncé un investissement massif dans le domaine de l'électrification, développe toujours des moteurs thermiques en parallèle.