Le pilote de Formule 2 Felipe Drugovich, au volant de la #70 de Realteam Hydrogen Redline, menait le peloton de 50 voitures et 200 pilotes à 14 heures, ce samedi 15 janvier 2022.

Lors de la séance de qualifications de la veille, son coéquipier Jeffrey Rietveld a décroché la pole position, avec seulement deux millièmes de seconde d'avance sur la voiture #123 de Team Redline pilotée par Max Verstappen.

En GTE, c'est Red Bull Racing Esports qui s'est emparé de la pole position à bord de la Corvette, après un tour étincelant du titulaire de la Scuderia AlphaTauri F1 eSports, Sebastian Job.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

Avant le départ de la course, des pénalités de six minutes ont été infligées dans la pitlane à la #111 GTE, qui était en pole position, à la Porsche #56 Team Project 1 x BPM et à la Williams Esports LMP #5 pour ne pas avoir aligné le nombre requis de pilotes classés 'pro'.

Malheureusement pour la BMW GTE #31 de W Series, elle a souffert d'un problème matériel pendant le tour de formation emmené par la LMPH2G électrique-hydrogène et a abandonné avant le départ.

Des incidents en proto

Alors que Drugovich a bouclé les deux premiers virages de la course en tête, son leadership a été de courte durée puisque Verstappen l'a dépassé à Tertre Rouge dans le premier tour.

À partir de là, le Néerlandais a cherché à creuser l'écart, mais depuis la quatrième place sur la grille, la voiture Veloce Esports #28 pilotée par le vainqueur du British GT James Baldwin s'est hissée à la deuxième place dans les premiers tours. Il traquait le Champion du monde de Formule 1.

Cela a donné le ton pour les six premières heures, avec Verstappen contre Baldwin, Redline contre Veloce.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

Plus loin dans le peloton, un gros incident a menacé de mettre fin prématurément à la course de la voiture #4 de Floyd ByKolles-Burst, leader du championnat, lorsque Franco Colapinto, dans la #31 du Team WRT SIMTAG Esports, a traversé l'herbe et a percuté le bolide de Tom Dillmann – mais heureusement, les deux pilotes ont pu continuer.

Mercedes-AMG Petronas espérait un retour réussi sur le Circuit de la Sarthe, mais malheureusement pour eux, Dani Juncadella a mal effectué un rétrogradage, a fait tourner le moteur en surrégime et l'équipe a dû abandonner au bout de trois heures.

Le désespoir a également frappé Erhan Jajovski sur l'Oreca #8 R8G Esports, vedette de l'équipe de Romain Grosjean depuis le début de la saison. Après être entré en contact avec Marcell Csincsik dans la Williams Esports #22 dans la ligne droite de Mulsanne, Jajovksi a fini dans le mur, perdant l'aileron arrière et recevant une pénalité pour excès de vitesse dans les stands.

Alors que la course entrait dans sa phase en soirée, la voiture #123 de Redline était désormais confortablement en tête après un relais métronomique du champion VCO ProSIM SERIES, Maximilian Benecke.

Alors que plus de sept heures s'étaient écoulées et que Verstappen était de nouveau au volant, il a adopté une trajectoire agressive sur les vibreurs à la chicane Ford. Résultat : un tête-à-queue et un contact violent avec les barrières, arrachant deux roues. L'abandon était inévitable pour les ex-leaders de la course.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

Cela a permis à la #70 de prendre un avantage qu'elle n'a jamais perdu. Dans l'obscurité, le pilote de Formule E Oliver Rowland a pris le relais de Rietveld, et Michal Smidl a contrôlé la course à l'aube.

Il y a eu des moments où Veloce Esports s'est rapproché, l'ancien pilote de BTCC Mike Epps réalisant une belle performance contre Smidl alors que la course approchait de sa moitié, mais finalement la voiture #28 a progressivement perdu du terrain, cédant la deuxième place aux champions en titre – la voiture #1 de Rebellion GPX Esports.

Une pénalité pour contact avec une autre voiture dans la voie des stands ce dimanche matin a encore réduit les espoirs de Veloce, avant un problèle d'essence avec un peu moins de trois heures au compteur qui a mis fin prématurément à la course de l'équipe.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

La catégorie LMP a été émaillée d'incidents, notamment pour Juan Pablo Montoya qui a arraché son aileron arrière contre un mur, avant que son fils Sebastian n'accroche le nez de la Porsche GTE #77 pendant la nuit, partant en tête-à-queue dans le mur de pneus et abandonnant.

La #444 Alpha Ind ByKolles-Burst a également abandonné dans la nuit, après un survirage brutal à Karting qui s'est traduit par un impact violent contre le mur. Pendant ce temps, la #44 ARC Bratislava et la #39 GRAFF by ProSimu ont été éliminées par des problèmes mécaniques.

Le vainqueur en WTCR, Attila Tassi, sur la Williams Esports LMP #5, a été victime d'un tête-à-queue dans les virages Porsche, après être entré en contact avec la Porsche GTE #61 SEM9.Axle d'Alister Yoong, qui était déjà sortie de piste après un autre incident.

Un jeu d'échec en GTE

La catégorie GTE n'était pas moins intense. Dans la phase d'ouverture, le champion de British GT 2021, Dennis Lind, au volant de la Corvette #111, auteur de la pole position, a progressivement reculé derrière le groupe de tête.

L'équipe Porsche Esports a profité de la première heure de course, la #91 devançant sa sœur, la #92. La BMW Team Redline M8 #71 était en troisième position, devant la Ferrari Driver Academy 488 en quatrième position.

Ce sont ces quatre-là qui vont finalement jouer au jeu stratégique du chat et de la souris pendant 24 heures.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

La BMW #71 a apparemment été en mesure de prolonger ses premiers relais d'un tour par rapport aux Porsche, ce qu'elle a essayé de faire lors de chaque épreuve du championnat jusqu'à présent. Il a fallu attendre sept heures pour que l'implacable BMW, alors aux mains de Kevin Siggy, prenne la tête au pilote d'IndyCar et de NASCAR Xfinity Sage Karam.

Les Porsche sont restées proches, cependant, et semblaient avoir le rythme le plus rapide, à défaut d'avoir la stratégie idéale. Ferrari n'était pas non plus en reste, et tout au long de la nuit, elle a échangé les places du podium avec les deux Porsche en fonction de la durée des relais.

Les quatre voitures étaient très proches les unes des autres, mais le BMW Team Redline prenait lentement, mais sûrement, de l'avance.

Puis le désastre a frappé la Porsche #92 en pleine nuit, alors qu'il restait 14 heures de course. Avec Tommy Østgaard au volant, Nico Varrone dans la LMP #65 de Panis Racing a heurté le nez de la Porsche à Karting et a envoyé le concurrent GTE dans la barrière. En raison des dommages importants, il ne restait plus qu'une seule Porsche "d'usine" en course.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

Ils n'ont pas été les seuls concurrents de cette catégorie à rencontrer quelques difficultés, même s'il faut reconnaître que la catégorie GTE a fait preuve d'un niveau de pilotage exceptionnel en général.

Très tôt, la Porsche #56 pilotée par le vainqueur de Britcar Jimmy Broadbent a été serrée par le pilote FIA WEC Ben Barker dans la 911 GR Wolves Racing #86 à l'entrée de la deuxième chicane de Mulsanne. Les deux voitures sont ensuite entrées en collision à deux reprises en dehors de la piste. Pour leurs efforts, Barker a reçu une pénalité pour le contact à l'entrée du virage, tandis que Broadbent en a reçu une pour le contact hors de la piste.

Quatre heures plus tard, la #86 abandonnait en raison d'une panne moteur. L'équipe GR Wolves participait à la course en direct du Stade Molineux de l'équipe de football de Wolverhampton.

Malheureusement pour R8G Esports, ses voitures #15 LMP et #888 GTE sont entrées en collision dans les virages Porsche, envoyant la seconde, pilotée par le pilote de F4 France Elliott Vayron, dans les barrières, mais heureusement pas à l'abandon.

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

Alors que la course touchait à sa fin, et qu'il restait un peu plus de deux heures, la Porsche Proton Compétition #77 a commencé à échanger sa place avec la Ferrari pour la troisième marche du podium.

Après avoir persévéré pendant toute la course, Kevin van Dooren s'est battu avec le pilote d'usine Ferrari GT Nicklas Nielsen. Les deux hommes passaient côte à côte à la deuxième chicane de Mulsanne, puis à Indianapolis et encore à Arnage.

Un tour plus tard, alors qu'ils roulaient l'un à côté de l'autre à Indianapolis, Nielsen a glissé dans la barrière et a été contraint de rentrer aux stands pour réparer les dégâts. Proton était maintenant tranquille en troisième position.

Une vitrine pour l'eSport

Finalement, c'est la Realteam Hydrogen Redline avec les pilotes Drugovich, Rowland, Rietveld et Smidl qui a franchi la ligne d'arrivée en premier après 24 heures épuisantes, remportant une deuxième victoire dans la compétition et les lauriers du championnat général.

La #1 a terminé en deuxième position, à une minute et demie d'une deuxième victoire, tandis que la #4 a terminé troisième, à un tour, manquant de peu le titre de championne LMVS.

"Cela ressemble à une rédemption pour l'année dernière, une performance incroyable de l'équipe dans un événement aussi incroyable", a déclaré Atze Kerkhof, directeur du Team Redline. "2022 commence vraiment bien, comme ça. Nous avions une excellente stratégie, des ingénieurs et un travail d'équipe parfaits. Aujourd'hui, je pense que nous n'étions pas la meilleure voiture [en GTE], mais nous avons réussi."

Realteam Hydrogen et BMW Redline remportent les 24 Heures du Mans virtuelles

En GTE, le BMW Team Redline a eu l'air tranquille à partir de la mi-course, Siggy, Rudy van Buren, Lorenzo Colombo et Enzo Bonito se partageant le butin. En fait, l'équipe s'est remise d'une frayeur à la mi-course lorsque l'équipement de simulation de van Buren est tombé en panne, ce qui l'a obligé à faire trois heures de route dans le monde réel pour se rendre chez Siggy afin de sauter sur son équipement de simulation et d'effectuer le kilométrage requis pour la course.

Lors de la dernière manche des Le Mans Virtual Series, avec une cagnotte de 250 000 $ à la clé, les deux vainqueurs de classe ont également remporté leur victoire respective au championnat général.

"Nous sommes très heureux [de l'événement]. Lorsque vous mettez 116 simulateurs, représentant les 50 voitures, dispatchés dans 28 pays pendant 24 heures et connectés au même serveur sans aucune défaillance technique pendant la longue course, c'est très satisfaisant", a déclaré Gérard Neveu, producteur exécutif des 24 Heures du Mans Virtuelles. "Nous pouvons d'ores et déjà nous donner rendez-vous l'année prochaine pour la troisième édition des 24 Heures du Mans Virtuelles."

Résultat des 24 Heures du Mans Virtuelles en LMP

  1. #70 Realteam Hydrogen Redline | Felipe Drugovich, Oliver Rowland, Jeffrey Rietveld, Michal Smidl – 407 tours
  2. #1 Rebellion GPX Esports | Louis Delétraz, Agustin Canapino, Kuba Brzezinski, Nikodem Wisniewski
  3. #4 Floyd ByKolles-Burst | Tom Dillmann, Bent Viscaal, Jesper Pedersen, Jernej Simončič
  4. #21 GRAFF by ProSimu | Arno Santamato, Jan Marschalkowski, Maxime Brient, Yohann Harth
  5. #49 YAS HEAT | Will Tregurtha, Sandy Mitchell, Marko Pejic, Balázs Remenyik

Résultat des 24 Heures du Mans Virtuelles en GTE

  1. #71 BMW Team Redline | Rudy van Buren, Lorenzo Colombo, Enzo Bonito, Kevin Siggy – 367 tours
  2. #91 Porsche Esports Team | Mitchell deJong, Laurin Heinrich, Mack Bakkum, Martin Krönke
  3. #77 Proton Competition | Loek Hartog, Matt Campbell, Kevin van Dooren, Jeremy Bouteloup
  4. #51 FDA Esports Team | Nicklas Nielsen, David Perel, Jordy Zwiers, Kasper Stoltze
  5. #89 BMW Team BS+COMPETITION | Bruno Spengler, Robby Foley, Alen Terzic, Joonas Raivio

Le Mans Virtual Series, championnat LMP

  1. #70 Realteam Hydrogen Redline – 91 points
  2. #1 Rebellion GPX Esports – 90,5 points
  3. #4 Floyd ByKolles-Burst – 88,5 points
  4. #123 Team Redline – 58 points
  5. #8 R8G ESPORTS – 54 points

Le Mans Virtual Series, championnat GTE

  1. #71 BMW Team Redline – 127 points
  2. #91 Porsche Esports Team – 101,5 points
  3. #88 Proton Competition – 55,5 points
  4. #77 Proton Competition – 53 points
  5. #55 BMW Team GB – 49 points

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!