Voir une supercar en détresse n'est jamais un spectacle agréable pour les fans, mais lorsqu'il s'agit d'un objet aussi rare et important qu'une Ferrari Enzo, c'est encore plus difficile à supporter. Malheureusement, c'est exactement ce que nous avons aujourd'hui en provenance des Pays-Bas.

Nos amis de FerrariChat ont déniché l'information auprès de sources néerlandaises qui se trouvaient sur les lieux de l'accident à Baarn, non loin d'Amsterdam. En plus d'un article descriptif, les forums de FerrariChat offrent un aperçu non officiel des membres du forum dans la région. On pense que le conducteur de la voiture était mécanicien chez un concessionnaire Ferrari à Hilversum. Il se peut que la voiture ait appartenu au concessionnaire, car les plaques d'immatriculation ont été identifiées comme étant des plaques de "garage".

 

Quant à ce qui s'est passé exactement, ce n'est pas clair non plus. Les conditions météorologiques dans la région étaient apparemment fraîches et humides, et donc loin d'être idéales pour conduire une supercar de 660 chevaux, probablement chaussée de pneus mieux adaptés à l'asphalte chaud.

La voiture a quitté l'autoroute N221 à Baarn, et aurait heurté un arbre à l'arrière du passager. Jeffrey de Ruiter, sur Instagram, a capturé des images détaillées des conséquences de l'accident (voir ci-dessus), montrant d'importants dommages à la carrosserie sur tout le côté passager. Les deux roues côté passager sont arrachées ; les fascias avant et arrière sont détruits et les airbags se sont déployés à l'intérieur. D'autres photos sont disponibles ici.

Maintenant, la question à un million d'euros est de savoir si cette Enzo sera reconstruite. Seulement 400 ont été produites de 2002 à 2004. Elles étaient terriblement chères à leur lancement, coûtant 675 000 €, mais de nos jours, une Enzo est estimée à plus de 2 millions d'euros. Nous sommes très reconnaissants que le conducteur aille bien après cette collision. Mais l'avenir de ce véhicule très rare pourrait ne pas se terminer sur une note aussi positive.