Audi lance une campagne des plus inédites. Ce sont environ 100 000 voitures de la marque qui sont rappelées dans le monde entier en raison d'un problème au niveau de la suspension arrière. Mais ce qui peut sembler être un rappel standard a une origine inédite : le problème résulte en effet... d'un rappel précédent !

En juin de l'année dernière, Audi a rappelé de nombreuses modèles, des A4, A5, A6, A7, A8, Q5, Q7, Q8, E-Tron, tous produits entre 2019 et 2021, afin de remplacer les écrous des liaisons de suspension de l'essieu arrière qui ne répondaient pas aux spécifications. Selon le communiqué publié à l'époque, un écrou défectueux pouvait augmenter le jeu entre le maillon de suspension et le porte-moyeu, ce qui peut entraîner un mauvais alignement des roues de l'essieu arrière.

Galerie: Audi Q8 TFSI e quattro (2020)

À la suite de la campagne, qui a touché pas moins de 150 000 véhicules dans le monde, Audi a commencé à recevoir des plaintes de clients concernant l'usure accrue des pneus et la détérioration de la tenue de route du véhicule. Après sa propre enquête interne, le constructeur allemand a découvert que pendant le rappel, "une pièce de l'essieu arrière peut avoir été réglée par inadvertance et sans le savoir sur de mauvaises spécifications dans certains cas", comme le rapporte Automotive News.

Cela nous amène à l'heure actuelle où Audi entame un deuxième rappel pour corriger les problèmes potentiels qui pourraient survenir à la suite du premier rappel. Selon un bulletin publié par la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) aux États-Unis, les concessionnaires Audi vont inspecter l'essieu arrière des véhicules concernés et ajuster l'alignement si nécessaire. De plus, selon l'état de chaque véhicule, le rappel pourrait inclure le remplacement "de tout pneu usé prématurément ou de manière inégale, sans frais."