Depuis plusieurs jours, les médias britanniques annoncent l'arrivée de Michael Leiters à la tête de McLaren. Ce n'est que maintenant que le constructeur de Woking confirme cette information. L'ancien Chief Technology Officer (directeur de la technologie) prend bien les commandes de McLaren ! 

Michael Leiters est un ingénieur allemand de 50 ans. Il a passé les 10 dernières années au sein de Ferrari et va apporter tout son savoir-faire à la maison britannique. Michael Leiters a supervisé le développement des supercars hybrides de la marque au cheval cabré telles que la Ferrari SF90 Stradale, ou encore, la Ferrari 296 GTB. Avant de travailler pour Ferrari, Michael Leiters a passé 13 ans au sein de Porsche.

Ferrari SF90 Spider
Ferrari SF90 Spider
Ferrari 296 GTS Fiorano
Ferrari 296 GTS Fiorano

L'homme a quitté ses fonctions chez Ferrari en décembre dernier suite à une réorganisation interne de la marque qui a conduit à la nomination de Benedetto Vigna à la tête de la marque italienne. Dorénavant, il va devoir retrousser ses manches pour remplacer Mike Flewitt, l'ancien PDG de McLaren qui a quitté ses fonctions en octobre dernier. 

Son travail ne sera pas de tout repos, la marque anglaise tente de se sortir des difficultés financières causées par la pandémie de Covid19. L'an dernier, le fonds actionnaire majoritaire de Bahrein (Mumtalakat) a vendu une partie de ses actions dans la division Formule 1 pour tenter de rééquilibrer les comptes.

Une rumeur voudrait que McLaren vende ses activités Formule 1 à Audi, des pourparlers seraient en cours, mais la partie semble mal engagée, voire caduque. Le constructeur aux quatre anneaux ne serait pas le seul intéressé car BMW voudrait aussi développer des projets en commun avec McLaren. Des bruits de couloir chuchotent par exemple le développement d'une plateforme en commun pour les futures sportives électriques (voir ci-dessus). 

McLaren doit impérativement lancer son tout nouveau modèle, l'Artura, qui bénéficie d'une motorisation hybride rechargeable. Les livraisons tardent à débuter à cause de la pandémie et de la pénurie de puces qui paralysent le secteur automobile.

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!