Il y a un an, jour pour jour, Motor1 annonçait déjà la possible fin de commercialisation de la F8. Malheureusement ce clap de fin s’apprête à devenir une réalité car Ferrari, à l’image de nombreux constructeurs, se tourne de plus en plus vers l’électrification bien que la firme de Maranello n'ait pas donné d'explication officielle sur la principale raison de cette fin. Une chose est sûre, la carrière de la belle italienne aura été étonnamment courte pour un modèle du cheval cabré.

À la place de la Tributo, Ferrari propose la Roma, encore avec un V8 mais placé à l’avant, ou alors la 296 GTB qui est équipée d’un V6 biturbo hybride rechargeable. Et malgré une architecture moteur moins noble, la GTB est plus puissante puisqu’elle dispose de 830 ch, contre 720 ch pour la F8 Tributo. De quoi contenter les amateurs de puissance, à défaut de leur proposer une motorisation plus traditionnelle et emblématique.

On peut aussi noter le premier SUV de la marque italienne : le Purosangue. Mais comme pour remettre un coup de nostalgie, ce dernier a eu droit au V12 atmosphérique.

Fini les Ferrari à moteur V8 central

Présentée pour la première fois à Genève, en mars 2019, la Ferrari F8 Tributo arrive pour remplacer la 488 GTB présente depuis 2015. La nouvelle venue reprend la recette qui fait le succès de Ferrari depuis le début les années 1980 : un coupé 2 places, avec moteur V8 en position centrale. Une motorisation qui a vu passé nombre de modèles emblématiques, avant la Tributo, comme la 308 GTB, la 360 Modena ou encore la F430 pour ne citer qu’elles. Mais victime de son temps, ce V8 nous fait lui aussi ses adieux.

Cependant, la F8 Tributo n’a pas encore dit son dernier mot puisqu’il est encore possible de commander la version Spider. Mais, là aussi, le temps presse car il ne reste que quelques exemplaires à écouler.

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?
Commentez!