Les résultats de la Bourse de Paris sont tombés jeudi matin et avec un chiffre d'affaires de 10,5 milliards d'euros au troisième trimestre, l’action de Renault a chuté de 6,3%, soit la plus forte baisse de l’indice Cac 40.

Pourtant, le revenu accumulé ces derniers mois est en hausse de 7,6% en données publiées et de 13,8% à taux de change constants. Cette "performance" est en réalité due à des hausses de prix constantes de la part du constructeur français (leur effet étant de 7,5 points sur la hausse du chiffre d’affaires) mais qui, de facto, trahissent une faiblesse sur le plan des volumes de véhicules vendus.

Galerie: Photo - Luca de Meo à la présentation des résultats 2022 du Groupe Renault

Durant ce troisième trimestre 2023, Renault a vendu 510 751 véhicules, soit 6,1% de plus qu’à la même période, en 2022, mais compte tenu d’un fort déstockage de plus de 90 000 véhicules chez les distributeurs ( soit des ventes qui ne figurent pas dans le chiffre d’affaires car elles étaient déjà dans les stocks des concessionnaires), l’effet volume dans le chiffre d’affaires est finalement légèrement en deçà des attentes (de 148 millions d’euros) sur le trimestre actuel.

Un résultat si décevant ?

Galerie: Essai Renault Mégane E-Tech (2022)

Avec près de 35 000 exemplaires écoulés, la Mégane E-Tech se porte assez bien mais la marque au losange ne peut pas en dire autant pour la Zoé, qui vieillie, et ses ventes de véhicules électriques ont reculé d’environ 5% environ sur les neuf derniers mois. En revanche, avec 44 262 ventes, la Dacia Spring progresse de 40,6% et complète le podium des voitures électriques les plus vendues aux particuliers en Europe, derrière les Tesla Model Y et 3. Un résultat qui risque de ne plus se répéter car elle va bientôt dire adieu à son bonus écologique, en France, à partir du mois de janvier, puisqu’elle est importée de Chine.

Galerie: Dacia Spring Electric (2021)

Cette baisse en Bourse ne touche finalement pas que Renault puisque l’autre grand l’autre grand acteur du secteur en France, Stellantis, est en baisse de plus de 2%. Cependant, les analystes sont assez confiants concernant la marque au losange. Les prévisions prévoient une marge opérationnelle de 7% à 8% sur l’année 2023, avec un second semestre qui sera finalement plus rentable que le premier.