La Lamborghini Countach a aujourd'hui plus de cinquante ans mais les sensations qu'elle suscite sont toujours celles de ses débuts : sa carrosserie unique et ses lignes très tendues sont le résultat du crayon de Marcello Gandini, le génialissime designer italien. Parmi toutes les Lamborghini, c'est sans aucun doute le modèle qui a connu la plus grande longévité : Près de 20 ans séparent la première version de série, de la dernière.

lamborghini-countach-1971-1990

Lamborghini Countach : le concept.

L'origine du nom

Même si cette histoire est assez connue, il convient de rappeler la genèse du nom « Countach » qui n'avait d'ailleurs rien à voir avec un nom de taureau, comme il est de coutume chez Lamborghini . Et qui de mieux que Gandini pour nous l'expliquer ? Voici ce qu'il nous a raconté, sur le sujet, il y a quelques années :

"Lorsque nous travaillions pour développer les voitures qui allaient être présentées lors des salons automobiles, il nous arrivait très souvent de travailler tard la nuit. Ainsi, pour garder le moral, il était fréquent qu'au sein de l'équipe nous plaisantions entre collègues . Il y avait une personne parmi nous qui mesurait deux mètres, avait deux énormes mains et qui était chargé de réaliser tous les petits travaux. Ce monsieur parlait le piémontais, et ne prononçait aucun mot italien. Le piémontais est très différent de la langue italienne. et sonne comme le français".

Il poursuit :

"L'une de ses expressions favorites était "Countach", ce qui signifie littéralement "peste", mais à cette époque, ce mot était utilisé pour exprimer l'admiration et l'étonnement. Un soir, alors que l'ambiance était bon enfant, j'ai suggéré sans le moindre sérieux que cette Lamborghini pourrait s'appeler "Countach". Tout près de moi il y avait Bob Wallace, et je lui ai demandé de dire avec l'accent anglais le mot "Countach". Étonnamment, cela sonnait plutôt bien et nous avons immédiatement trouvé la typographie du mot avant de la coller définitivement sur la voiture. C'est comme ça que le nom Countach a été trouvé et c'est la seule vraie explication à ce mot". 

Un modèle unique

L'une des particularités de la Countach était évidemment son moteur : un légendaire V12 dans une version inédite de 5,0 litres et 440 ch. Mais la première version de série (arrivée en 1974) a d'abord obtenu le moteur de la Miura  (voir ci-dessous) de 4,0 litres et développant 375 ch. Ce dernier avait été choisi avant tout pour des raisons de fiabilité et de coûts puisqu'il était associé à une boîte de vitesses orientée vers l'habitacle, pour centraliser les masses et tenter d'améliorer le comportement sur la route.

Galerie: Lamborghini Miura 1966-1971

Le style de la supercar ne correspond à aucune autre voiture. Elle était très pointue et surtout très basse (environ un mètre de haut). La voiture était surtout dotée de portes innovantes qui s'ouvraient vers le haut, une caractéristique qui est conservée sur pratiquement toutes les nouvelles Lamborghini. N'oublions pas, non plus, les célèbres phares escamotables qui ne salissaient pas la ligne et l'aérodynamisme lorsque cela n'est pas nécessaire. 

L'Évolution

La Countach LP400 fut accompagnée, en 1978, par la LP400S, avec le même moteur mais une série d'innovations esthétiques et techniques avec de nouveaux pneus et des passages de roues plus larges. Pour voir un moteur vraiment "plus gros", il faudra attendre 1982 et la version LP500S, avec une portée cylindrique à 4,8 litres. La puissance est toujours de 375 ch, mais le couple et les performances augmentent, avec une vitesse de pointe de 290 km/h malgré un poids qui frôle les 1 500 kg.

lamborghini-countach-1971-1990 (1)

Lamborghini Countach LP400 de 1973.

La 5000S évolue en 1985 pour devenir la 5000 Quattrovalvole : la cylindrée passe à 5,2 litres et la puissance à 455 ch, la vitesse maximale atteint 295 km/h et l'accélération de 0 à 100 km/h arrête le chrono à 5 secondes nettes.

lamborghini-countach-1971-1990 (2)

La Lamborghini Countach 5000 Quattrovalvole (1978).

La dernière étape arrive en 1989 avec les 25 ans du département automobile de Lamborghini. Cette version se distingue par sa carrosserie plus musclée avec des appendices élargis, un capot redessiné, des suspensions revues. Cette dernière Countach (voir ci-dessous), produite à un peu moins de 700 exemplaires, clôt l'histoire du modèle et ses 2 050 exemplaires au total. Lamborghini la remplace par la Diablo, également conçue par Gandini.

lamborghini-countach-1971-1990 (3)

La Lamborghini Countach du 25e anniversaire (1989).

Il n'empêche, cette voiture mythique méritait bien un hommage moderne et cela est finalement arrivé en 2021 avec la Countach lpi 800-4 (voir ci-dessous). Bien qu'elle soit en réalité une sorte de mélange entre l'Aventador et la Sián, l'âme de la Countach ne ressent rien qu'en regardant cette voiture qui est dotée d'un V12 (évidemment) de 6,5L et 780 ch, sans oublier un supplément électrique de 34 ch. Malgré son prix fixé à 2,2 millions d'euros, les 112 exemplaires se sont envolés aussi vite qu'ils étaient arrivés…

Galerie: Lamborghini Countach LPI 800-4