L'arrivée des voitures chinoises en Europe est une réalité. Avec ou sans droits de douane, ces voitures se fraieront un chemin sur les routes européennes pour plusieurs raisons. Elles sont compétitives, attractives et ont pour objectif clair de séduire les automobilistes hors de Chine. De plus, le soutien important du gouvernement central leur permet de proposer plus souvent des produits récents. Mais tout n'est pas parfait pour ces marques.

L'image de la Chine et de ses produits reste un problème en Europe et surtout aux États-Unis. Après avoir produit pendant de nombreuses années des copies de mauvaise qualité des produits occidentaux, les fabricants chinois tentent aujourd'hui de s'approprier une part des marchés occidentaux avec des produits de haute qualité. Cependant, de nombreux consommateurs sont encore réticents car ils associent la Chine à une qualité médiocre.

Comment gagner du temps ?

Les marques chinoises sont si nombreuses qu'il est impossible de procéder à une évaluation globale. Toutefois, certains acteurs ont des intentions claires à l'égard de l'étranger. La question est de savoir comment ils poursuivront leurs plans d'expansion mondiale. Si certains s'appuient sur leur propre savoir-faire pour exporter leurs voitures (BYD en fait partie), d'autres cachent leur véritable identité en créant de nouvelles marques exclusivement destinées aux marchés occidentaux.

L'une d'entre elles est DR Automobiles et ses sous-marques EVO, Tiger, ICH-X et Sportequipe. Leurs produits ne sont pas différents des modèles de Chery, BAIC et JAC. Cependant, pour la plupart du public, il s'agit de voitures italiennes ou non chinoises. L'opération de rebadgeage permet à ces marques chinoises d'éviter les problèmes de perception négative et de gagner plus facilement du terrain sur des marchés tels que l'Italie et l'Espagne. En 2023, les marques de DR Automobiles ont immatriculé plus de 34 000 unités, principalement en Italie et en Espagne.

Les voitures chinoises en Europe

En 2023, DR Automobiles était le deuxième constructeur chinois en Europe, derrière MG. Cette dernière est un autre exemple de la Chine qui se cache derrière une marque occidentale. Bien qu'elle ait commencé comme marque britannique il y a 100 ans, MG a été rachetée par la société chinoise SAIC en 2007 et a depuis été entièrement conçue, fabriquée et planifiée en Chine.

Cependant, MG utilise son passé britannique pour attirer des clients dans le monde entier. L'année dernière, cette marque a vendu 840 000 véhicules neufs dans le monde, dont 248 000 unités ont été immatriculées en Europe. Elle est de loin la marque chinoise la plus vendue dans la région et représente environ 70 % de toutes les voitures chinoises vendues en Europe. Aurait-elle connu un tel succès si elle avait eu un nom chinois ? En fait, MG est extrêmement impopulaire en Chine, essentiellement parce qu'elle est considérée comme une marque étrangère.

Il existe d'autres exemples

Récemment, Cirelli Motor Company a commencé à vendre des voitures en Italie en renommant les véhicules Dongfeng, BAIC, Seres et FAW. Au cours du premier trimestre de cette année, 25 unités ont été immatriculées en Italie.

EMC, qui signifie Eurasia Motor Company, propose deux SUV de Geely et Chery et une voiture à hayon de Yudo. Il y a ensuite Elaris, qui rebaptise les produits de Hycan, AION et Skywell.

Enfin, des constructeurs automobiles comme Chery viennent de créer leurs propres marques pour les marchés étrangers. Jaecoo et Omoda sont deux d'entre elles, et leur seul objectif est de vendre des produits Chery à l'étranger sans être reconnues comme des marques chinoises. Omoda, par exemple, a enregistré 330 unités de son premier SUV en Europe jusqu'en mars. Lynk & Co est une autre marque au nom anglais qui vise à s'emparer d'une partie du marché. Cette stratégie fonctionnera-t-elle ?

Top 20 des marques chinoises

  Europe Q1 2024
MG 58.524
BYD 7.602
DR Automobiles 5.922
Lynk & Co 1.711
GWM 1.121
Xpeng 1.036
Zeekr 466
Nio 401
Maxus 338
Omoda 330
EMC 313
Sportequipe 301
DFSK 282
Ayways 192
Beijing 165
Leapmotor 152
Hongqi

112

Geely

93

Jac

88

Forthing

66

L'auteur de l'article, Felipe Munoz, est spécialiste de l'industrie automobile à l'agence de l'Union européenne JATO Dynamics.