Le 6 juin 1944, les forces alliées débarquaient en Normandie par la mer et par les airs. Une opération militaire sans précédent ou les hommes et les machines ont permis d'entamer la libération de l'Europe. Parmi ces soldats, ces avions, ces barges de débarquement et ces bateaux, une voiture fait aujourd'hui partie de l'histoire : la jeep Willys MB.

Véritable symbole du débarquement des alliés sur les plages de Normandie le 6 juin 1944, la jeep Willys MB (Military Model B) a toute sa place au panthéon de l'automobile. Produite de 1941 à 1945 pour l'armée américaine, elle a été de tous les combats afin de libérer l'Europe de l'occupant nazi.

Répondant à la demande de l'armée américaine alors que la Seconde Guerre Mondiale ravageait l'Europe, Willys-Overland et Ford ont alors dessiné l'un des tous premiers 4x4 de l'histoire de l'automobile. En moins de cinq ans, c'est plus de 640 000 exemplaires qui auront été assemblés et pour la plupart, envoyés sur les théâtres des opérations. Si elle a transporté de nombreux soldats, elle fut également le moyen de locomotion de nombreux généraux.

Un couteau suisse sur roues

Avec son poids d'une tonne garantie, et avec des dimensions de 3 330 mm de long, 1 575 mm de large et 1 770 mm de haut, la Willys était faite pour passer partout, par tout temps, avec tout type de chargement. Avec son moteur Willys Overland MB à essence de 4 cylindres développant 60 chevaux à 3820 tr/min, le véhicule tout-terrain léger était capable d'atteindre une vitesse de pointe de 105 kilomètres par heure, avec une autonomie de 380 km. Facile à entretenir et à réparer, la petite voiture était véritablement le couteau suisse des forces alliées qui ont débarqué en France.

1941-1945-Jeep-Willys-Overland-MB-1

Son nom pourrait venir de la contraction orale des lettres GP (pour "General Purpose" : Rôle multiple) qui devient "Jeep". Mais également de l'acronyme "Juste Assez de Pièces Essentielles". Appelée Willys MB lors du débarquement, le nom de Jeep arrivera plus tard.

Dans sa configuration de base, cette petite voiture militaire était équipée d'une mitrailleuse et de deux fusils mitrailleurs. Elle était également équipée d'une radio, un élément clé pour ses missions de reconnaissance et de commandement. Les militaires, impressionnés par sa robustesse, n'ont pas hésité à adapter leur Jeep en fonction des situations et des exigences rencontrées. Pour certaines, on retrouvera des adaptations aux terrains, comme par exemple celles déployées dans le Bocage normand lors de la bataille qui a suivi le débarquement, qui utilisait une barre verticale au niveau du capot, afin de couper des fils tendus par les forces allemandes, fil placé entre deux arbres et destiné à tuer les occupants de la jeep.

Véritable symbole et maintenant objet de collection par de nombreux passionnés, vous devriez en croiser en nombre sur nos routes françaises, lors de ces jours de commémoration.