La fierté de Toyota pour son modèle GT86 transpire des communiqués de presse de la marque japonaise. Certes, les termes ronflants et phrases flatteuses ne manquent jamais dans les documents presse destinés à promouvoir les activités des marques, mais l’attachement de la firme pour sa version 2017 revisitée témoigne d’une réelle conviction quant au fait que cette auto représente quelque chose de spécial.

On vous laissera juges de cette partie, en relevant le fait que comme le rappelle effectivement Toyota, il aurait été simple de se cantonner à ne pas questionner le produit après une moisson de récompenses venues récompenser l’audace et la finition de la GT86.

Mais Toy’ ne propose pas là un simple facelift : d’après Tetsuya Tada, designer en chef, on a meme "tout refait". Le coupé dispose ainsi d’une nouvelle électronique de bord, proposant un menu "piste" à portée de main du conducteur souhaitant s’improviser pilote. Quelques pressions du doigt, et hop vous voici embarqué avec une configuration ajustant le niveau de stabilité dans les changements de direction et contrôlant la traction, ou plutôt, vous permettant de ressentir le frisson en la réduisant au strict minimum.

Voir: Toyota Supra 2018 : place à l'hybridation ?

Le plaisir, donc. C’est ce qui a guidé Toyota pour produire un résultat visuel et mécanique souhaité différent, avec, dit-on, des données collectées directement lors du challenge ultime que représentent les 24 Heures du Nürbürgring. Un test grandeur nature qui a permis de contribuer au développer du châssis et de la finition aérodynamique, selon Tada. "Le plus grand point que je désirais améliorer concernait la réactivité de l’auto, à l’accélération ou non, dans les entrées et les sorties de virages et dans sa vitesse et le naturel de ses réactions." 

Pour y parvenir, un effort a été consenti au niveau des amortisseurs et des ressorts de suspensions, changés, ainsi que sur la manière dont l’aéro elle-même influence ces éléments. Le travail consenti dans le domaine se retrouve visuellement : si le résultat esthétique final ne procure certainement pas l’indifférence, c’est le dynamisme qui a guidé le développement stylistique de la GT86.

Elle arrive sur le marché dans quatre déclinaisons du 2.0L "boxer" de 197cv (GT86 et GT86 Pro, toutes deux en transmission auto et manuelle), avec un design repensé au niveau du nez, du design des amortisseurs arrière et de l’ailette stabilisatrice complétant des jantes 17 pouces. Et si cela ne suffisait pas pour se sentir plongé dans la peau d’un pilote, le réaménagement du cockpit intérieur et la finition en fibre de carbone du panneau central monobloc devrait achever le sentiment s’immersion.

Mondial Paris Toyota GT86