Inauguré en 1927, le circuit du Nürburgring, en Allemagne a toujours passionné. Par sa difficulté, sa beauté, le circuit aux 1000 virages attire les pilotes amateurs. Et aujourd'hui, sur les sites vidéos, il n'est pas rare d'en voir quelques uns froisser les carrosseries de leurs autos.

Lire aussi : Une flaque d'huile sème la panique sur le Nürburgring

Le fait n'est pas nouveau. Déjà, en 1970, en pantalon pattes d'éléphants et rouflaquettes, ils étaient nombreux à se tenter dans l'enfer vert. Et comme les pilotes d'aujourd'hui, les erreurs n'étaient pas rares. À l'énorme différence que les normes de sécurité dans les autos étaient bien moins drastiques. Et ces sorties de routes, dans le secteur d'Adenauer, en sont un exemple. 

Au début des années 70, les voitures n'étaient pas encore toutes équipées de ceintures de sécurité, alors ne parlons pas de structures déformables et de cellules de survie. L'exemple parfait est l'aventure de ce pilote, avec sa VW Coccinelle, qui tombe littéralement de son auto (1'36).

Un beau témoignage d'une époque où, en lieu en place des M3, Mégane RS ou autres Audi, on retrouve des NSU, Simca 1000 ou BMW 2002... Seule la Porsche 911 déroge à la règle.

Lire aussi : Embarquez dans l'Alfa Romeo Giulia QV sur le Nürburgring

Abonnez-vous à la newsletter