Frileux sur ce restylage Volkswagen ? Certes, mais les changements sont ailleurs que sur la ligne...

La star du segment des compactes en Europe, c'est elle. Et cela depuis plus de 20 ans désormais. Avec un demi million de voitures écoulées sur le Vieux Continent chaque année, la Volkswagen Golf résiste contre vents et marée à la fronde qui s'abat, depuis plus d'un an et demi, sur la marque allemande. De plus, elle ne cesse de subir les assauts répétés de ses principales concurrentes que sont les Peugeot 308, Ford Focus ou encore Opel Astra.

Lire aussi:

Justement, pour se remettre à niveau face à une concurrence qui ne cesse de gagner du terrain, Volkswagen se devait de mettre à jour la plus importante de ses autos. Comme vous avez pu vous en apercevoir, les changements esthétiques sont minimes et difficilement perceptibles. Toutefois, en y regardant d'un peu plus près, et surtout en prenant place derrière le volant, les nouveautés mécaniques et technologiques sont bien au rendez-vous. Pour prendre en main cette nouvelle Volkswagen Golf restylée cru 2017, nous nous sommes rendus sur les superbes routes de Majorque, en Espagne, afin de vérifier si la Golf était belle et bien toujours la patronne de son segment.

Essai Volkswagen Golf 2017

Prudence de rigueur

Avec 500'000 unités vendues en Europe par an, nous devons tout de même avouer qu'il est plus que logique que Volkswagen ne froisse pas sa clientèle en opérant des changements esthétiques trop importants. En revanche, si peu de changements sur une seconde phase, c'est plutôt dommage. On retrouve donc des modifications classiques d'un restylage made in Volkswagen avec des boucliers avant et arrière retravaillés, un nouveau jonc chromé au niveau du diffuseur et, petite touche d'excentricité bienvenue, une teinte jaune Curcuma pour son lancement.

Les plus fins observateurs remarqueront la nouvelle signature lumineuse, avec des optiques qui passent en full LED, selon les finitions bien entendu, tout comme les clignotants dynamiques. Les feux Xénon disparaissent du catalogue pour laisser la place à de nouveaux halogènes accompagnés de feux de jour à LED. Pour étayer l'ensemble, Volkswagen offre un choix plus large de jantes, histoire de compléter une liste de nouveautés esthétiques assez maigre. L'avantage, c'est que la marque ne froissera pas ses clients ayant opté pour la première phase seulement quelques semaines avant l'arrivée de ce restylage.

Essai Volkswagen Golf 2017
Essai Volkswagen Golf 2017

Ces nouveautés s'opèrent sur toute la gamme Golf, c'est-à-dire les modèles trois et cinq portes, la version SW, et les déclinaisons les plus véloces que sont les Golf, GTI, GTD et, la plus radicale, la Golf R.

À bord, elle mystifie la concurrence !

Une fois à bord, bonne nouvelle, il y a du changement ! Sans s'attendre à une révolution du genre, il est néanmoins très facile de distinguer les nouveautés. Notre regard est immédiatement attiré par l'écran central, plus grand, qui passe, selon les finitions, de 5 à 6,5 pouces, de 6,5 à 8 pouces, et de 8 à 9,2 pouces. En plus d'être tactile, ce dernier reçoit la reconnaissance gestuelle, comme les dernières BMW Série 5 et Série 7. Il est disponible sur le système multimédia Discover Pro, vendu sur les finitions hautes ou en option à 1500 €. Dommage que ce système soit parfois hasardeux et peu réactif à l'utilisation, mais il permet toutefois de naviguer entre les menus, ou encore de changer de stations de radio, sans avoir recours à un contact physique avec l'écran... tactile.

Comme on pouvait s'y attendre, les compteurs physiques classiques à aiguilles disparaissent (selon les finitions) au profit d'une dalle numérique de 12,3 pouces appelée "Active Info Display". Elle regroupe sous les yeux du conducteur différentes informations liées à la conduite, la navigation, ou encore à la téléphonie. Pour vous l'offrir il faudra néanmoins passer par la case option ou bien opter pour le niveau de finition le plus haut parmi les quatre niveaux disponibles (Trendline, Confortline, Carat et Carat Exclusive), sans compter la traditionnelle série limitée First Edition pour accompagner le lancement de la gamme.

Essai Volkswagen Golf 2017
Essai Volkswagen Golf 2017

En matière de technologie embarquée, la nouvelle Golf fait la part belle à de nouveaux systèmes d'aides à la conduite et de sécurité. On retrouve ainsi, en plus des incontournables système de freinage automatique d'urgence ou autre assistance au maintien dans la file, un détecteur piéton jumelé au dispositif de freinage automatique, le "Traffic Jam Assist", c'est-à-dire la conduite semi-autonome en cas d'embouteillages jusqu'à 60 km/h, un dispositif unique sur le segment tout comme l'assistance de manœuvre avec remorque "Trailer Assist" ou encore l'arrêt d'urgence en cas d'absence totale d'activité du conducteur.

Côté ergonomie, la Golf fait partie des bons élèves dans la catégorie, avec un bon espace aux coudes et de bons volumes aux places arrière où un adulte d'une taille moyenne peut s'y loger sans difficultés. Le coffre offre un volume moyen pour la catégorie avec ses 380 litres (343 litres avec les quatre roues motrices) et demeure toujours en-dessous de la Peugeot 308 et ses 420 litres.

Essai Volkswagen Golf 2017
Essai Volkswagen Golf 2017
Essai Volkswagen Golf 2017

Enfin, pour en finir avec l'intérieur, c'est globalement toujours bon, mais il commence tout de même très sérieusement à accuser le poids des années. Aujourd'hui, une SEAT Leon, moins onéreuse, fait aussi bien, et ce sera clairement le prochain défi de la huitième génération de Golf : proposer un habitacle encore plus moderne et ergonomique, avec des matériaux se démarquant de ses consœurs ibériques et tchèques qui n'ont aujourd'hui plus rien à envier à une Volkswagen Golf VII. À nos yeux, et même sans restylage, la Peugeot 308 actuelle conserve toujours un habitacle plus chaleureux que la Golf, les technologies en moins malgré tout.

Sur route : elle sait tout faire

Si au catalogue les motorisations restent les mêmes par rapport à la version précédente, un nouveau moteur vient de faire son apparition. L'essence 1,5 litre TSI de 150 chevaux à désactivation des cylindres vient en effet compléter le catalogue et propose de belles prestations, malheureusement testées trop rapidement pour vous en faire un essai complet (celui-ci arrivera ultérieurement). Notre version d'essai était équipée du très classique bloc quatre cylindres diesel 2,0 litres TDI de 150 chevaux associé à une boîte robotisée à double embrayage DSG7. Une combinaison somme toute très conventionnelle mais rudement efficace qui, une fois de plus, ne nous a pas déçu.

Avec 2,0 litres de cylindrée, la voiture ne manque pas d'agrément et les relances sont plutôt vives avec une boîte robotisée toujours aussi rapide et souple à l'usage. Les 150 chevaux (de 3500 à 4000 tr/min) et les 340 Nm de couple (de 1750 à 3000 tr/min) assurent une vivacité très appréciable en milieu urbain et périurbain, avec des relances très bonnes et un couple généreux. Le moteur diesel s'avère, en prime, très silencieux et ne claque pas comme la plupart de ses homologues. Le silence est d'ailleurs de rigueur au sein de cette nouvelle Golf, avec une excellente insonorisation, l'absence de bruits de roulement, et des bruits d'air quasiment imperceptibles à allure conventionnelle.

Pas de mauvaise surprise, l'alliance moteur - boîte de vitesses fait encore des merveilles au sein de cette nouvelle Golf

Au niveau du comportement routier c'est toujours aussi bon, sans pour autant viser l'excellence d'une Peugeot 308 et de son châssis. La suspension DCC aide cependant la Golf à se rapprocher de la référence de la catégorie avec deux modes particulièrement utiles. Le mode "Confort" gommera toutes les aspérités de la route et assurera un confort satisfaisant. Dommage que la dureté de l'assise des sièges vienne ternir le tableau. Le mode "Sport" quant à lui n'a de sport que le nom, mais les lois de passage de la boîte DSG changent pour ainsi faire grimper le moteur plus haut dans les tours, les suspensions se durcissent, et la direction gagne en consistance.

Au niveau des consommations, sans surprise, Volkswagen annonce 4,6 l/100 km en usage mixte et des rejets de 120 g/km de CO2. Nous avons relevé des consommations situées plutôt aux alentours de 6,5 l/100 km, un peu au-dessus de ce qui est annoncé, mais dans la moyenne de la catégorie.

Essai Volkswagen Golf 2017
Essai Volkswagen Golf 2017

Conclusion

Sans grande surprise, la Volkswagen Golf millésime 2017 fait le break et reprend de droit la première place dans la catégorie des compactes. Avec toutes ses nouveautés technologiques, la Golf prend ses distances face à la Peugeot 308 qui, elle, n'a pas encore été renouvelée (restylage prévu pour le mois le mai 2017). L'arrivée d'un nouveau bloc essence quatre cylindres de 1,5 litres de cylindrée va sans doute encore galvaniser les ventes, qui s'articulent, aujourd'hui encore, davantage autour du diesel, même si la tendance s'inverse.

En effet, en 2016, le mix des ventes de la Golf montrait une baisse significative de la part du diesel dans les ventes. Ainsi, sur 100 Golf vendues en 2016, 51% étaient des diesel, 46% des essence, et les 3% restant des modèles GTE (hybride). Une tendance sur laquelle Volkswagen entend bien surfer, et nul doute que le mix des ventes en 2017 confirme cette hausse des ventes de l'essence au profit d'un diesel aujourd'hui de plus en plus mal considéré dans l'Hexagone.

Photos : Yann Lethuillier / Motor1.com

 

 

Points positifs Points négatifs
Alliance moteur - boîte toujours au top Évolutions esthétiques trop légères
Qualités routières et dynamiques Assise un poil trop ferme
Nouveautés technologiques Quelques plastiques à revoir à ce niveau

Volkswagen Golf VII 5 portes 2,0 litres TDI FAP 150 chevaux DSG7 - Carat Exclusive

Motorisation Diesel TDI, quatre cylindres en ligne, 1968 cm3, injection directe
Puissance 150 chevaux / 340 Nm
Transmission Boîte robotisée à double embrayage à sept rapports - DSG7
Type de transmission Traction avant
0-100 km/h 8,6 secondes
Vitesse de pointe 214 km/h
Poids 1336 kilos
Volume de coffre 380 litres à 1270 litres
Places 5
Economie de carburant Urbaine : 5,3 l/100 / Extra-urbaine : 4,1 l/100 / Mixte : 4,6 l/100
En vente Février 2017
Prix de base 19'060 €
Prix de la version testée 43'250 €

Essai Volkswagen Golf 2017