Direction l'Autriche pour essayer le système de transmission intégrale SEAT !

Après avoir arpenté les routes finlandaises du Rallye des 1000 Lacs à bord des SEAT Ateca et SEAT Leon Cupra, nous sommes à nouveau repartis vers de froides contrées : cette fois-ci, direction la montagne à Innsbruck, dans la région du Tyrol en Autriche, afin d'essayer la gamme 4Drive du constructeur ibérique avec plusieurs ateliers qui nous ont permis de mettre à l'épreuve leur système de transmission intégrale maison. Si les premiers kilomètres de notre voyage entre l'Allemagne et l'Autriche se sont effectués à bord de la nouvelle SEAT Arona, une fois arrivés à notre destination et perchés à 600 mètres d'altitude, ce sont les SEAT Ateca, SEAT Leon X-Perience et SEAT Leon ST Cupra qui ont eu toute notre attention.

Lire aussi:

Le point commun entre ces trois véhicules ? Ils peuvent tous être équipés en option du système 4Drive de SEAT, une transmission intégrale dotée d'un embrayage multidisques de cinquième génération situé sur l'essieu arrière, et complété par un système de commande hydraulique et électronique. Contrairement aux traditionnelles transmissions intégrales permanentes, le système 4Drive de SEAT ne fonctionne que lorsque les conditions d'adhérence le nécessitent : la voiture se comporte alors comme une simple traction avant lorsqu'aucune perte de motricité n'est détectée, et l'essieu arrière est alors déconnecté. Selon le constructeur de Martorell, cela permet de maîtriser les émissions et consommations de carburant, malgré l'embonpoint supplémentaire apporté par le système de transmission intégrale.

Prise en mains et ateliers avec la SEAT Leon X-Perience

Pour débuter notre prise en mains de la technologie 4Drive, nous sommes montés à bord de la SEAT Leon X-Perience, le crossover de la marque doté du 2,0 litres TDI de 184 chevaux avec boîte DSG à 6 rapports, que nous avons emmené sur un terrain de jeu spécialement conçu pour solliciter le fonctionnement du système 4Drive. Celui-ci a été optimisé pour fonctionner sur tous les modes de conduite, qu'il est possible de sélectionner via l'écran tactile de la voiture : Normal, Sport, Eco, Neige ou encore Off-Road par exemple. Ainsi équipée et surélevée de 27 mm par rapport à la version de base, la Leon X-Perience offre la polyvalence nécessaire pour sortir des sentiers battus.

Si franchir un talus enneigé avec un véhicule doté de pneus neige n'est pas vraiment une prouesse en soi, s'arrêter en plein milieu de celui-ci et tenter d'en repartir est un peu plus délicat : pied sur la pédale de frein, le système de retenue automatique du frein de stationnement nous permet tout d'abord d'effectuer un démarrage en pente plus efficacement. Tout ce que le conducteur a à faire, c'est de doser la pression sur la pédale d'accélérateur afin de donner suffisamment de gaz, mais pas trop, afin de pouvoir repartir sans s'enliser dans la neige. Une fois cette formalité accomplie, le système 4Drive distribue de manière équitable et transparente la puissance sur les deux essieux, afin d'assurer une motricité optimale : la voiture reprend lentement mais sûrement son ascension vers le second exercice.

C'est un passage obligatoire lors de toute séance de franchissement en voiture : le croisement de pont. Nous engageons notre Leon X-Perience sur une série de bosses asymétriques, conçues pour soulever la voiture et faire perdre aux roues opposées de chaque essieu (l'avant-droite et l'arrière-gauche, puis l'avant-gauche et l'arrière droite) tout contact avec le sol. Ici, c'est une autre capacité du système 4Drive que nous mettons à l'épreuve : en effet, il permet également de répartir le couple entre chacune des roues d'un même essieu, grâce au système électronique EDS qui fonctionne de la même manière qu'un système mécanique de bloquage du différentiel. Là aussi, le fonctionnement est transparent pour l'utilisateur : les roues patinent brièvement, le temps d'adapter de manière optimale la répartition de couple entre les roues, puis la voiture évolue sereinement pour se sortir de cette situation.

Essai SEAT Snow Experience 2018

Un balade en montagne avec le SUV SEAT Ateca

Pour la seconde étape de notre essai de la technologie 4Drive, nous partons en balade dans la région avec une SEAT Ateca, le premier SUV de la marque dans une finition FR au look soigné et sportif. Au programme, une ascension d'environ 300 mètres d'altitude dans un sentier de montagne assez étroit : d'un côté de la route, nous avons une barrière d'environ 2 mètres de neige récemment déblayée, et de l'autre, un léger talus de neige suivi par un précipice bordé d'arbres... Nous n'avons donc pas le droit à l'erreur, mais une vue imprenable sur toute la vallée.

D'une simple rotation du bouton de sélection de mode de conduite situé sur la console centrale, nous engageons le mode Off-Road, qui permet d'évoluer sur des terrains glissants sans pour autant ralentir la voiture (contrairement au mode Snow). Sur cette route à la pente assez prononcée, nous avons également immobilisé la voiture, afin de tester ses aptitudes à repartir sur un terrain glissant. La voiture s'exécute sans broncher et malgré la chaussée verglacée, elle reprend sa route très sereinement, l'occasion d'apprécier la douceur de la boîte DSG 7 qui équipe notre modèle d'essai animé par une motorisation 2,0 litres TDI de 190 chevaux.

Pour redescendre vers la vallée, la voiture dispose également d'un mode de conduite permettant de maintenir sa vitesse en descente. Inutile de solliciter trop fortement les freins, la voiture se charge de tout et permet à ses occupants de voyager en toute sécurité ! Le SUV compact de SEAT est probablement le modèle où la technologie 4Drive est la plus cohérente : elle permet de renforcer les capacités de la voiture à sortir des sentiers battus, tout en offrant une sécurité optimale pour les balades en famille sur des routes de montagne.

Essai SEAT Snow Experience 2018

Séance de glissades avec la SEAT Leon ST Cupra 300

Pour achever notre découverte du système 4Drive de la marque, nous sommes partis à l'assaut d'un circuit de glace, à bord de la sportive SEAT Leon Cupra. Sur la compacte ibérique, la transmission intégrale est uniquement disponible sur la version break ST, que nous retrouvons ici dans sa version la plus puissante animée par un quatre cylindres 2,0 litres TSI de 300 chevaux et 380 Nm de couple, couplé à une boîte DSG à 6 rapports. Les performances sont au rendez-vous avec un 0 à 100 km/h avalé en 4,9 secondes, mais ici, ce qui nous intéresse est sa capacité à glisser tout en maintenant le cap en dérive, que nous allons mettre à l'épreuve lors d'une séance de slalom.

Mais puisque selon un célèbre slogan, "sans maîtrise, la puissance n'est rien", nos modèles d'essais ont été équipés de pneus adaptés à la situation, avec une version dotée de pneus neige, ainsi qu'une seconde dotée de pneus spécifiques à clous. Ces derniers participeront à une meilleure tenue de cap en virage de la voiture, qui a été mise à rude épreuve sur ce circuit mêlant neige et glace. Là aussi, nous retrouvons le SEAT Drive Profil qui permet de choisir entre cinq modes de conduite : Confort, Eco, Individual, Sport et Cupra. C'est ce dernier qui nous permettra de libérer tout le potentiel de la voiture, en déconnectant l'ESP et en améliorant le temps de réponse de l'ensemble moteur/boîte/direction ainsi que le différentiel.

Les aptitudes de la SEAT Leon ST Cupra sur un tel revêtement sont surprenantes : la voiture s'est revélée très maniable et répond à toutes les sollicitations du conducteur, malgré un terrain glissant. Les capacités du système 4Drive sont également ici mises à l'épreuve : il permet à chaque instant de délivrer la puissance nécessaire à chacune des quatre roues, afin d'obtenir le meilleur comportement possible. Dans le cadre d'une conduite sportive, cela permet de s'offrir de belles dérives entre chaque plot disposé sur la piste, et de la contrôler en gérant subtilement le filet de gaz délivré par la pédale de droite, chose qui n'aurait pas été possible avec une simple traction avant, tout en conservant une meilleure maîtrise du comportement de la voiture par rapport à une pure propulsion.

Essai SEAT Snow Experience 2018

La gamme 4Drive en France

Les épisodes neigeux de cet hiver nous l'ont rappelé : il est nécessaire de s'équiper en conséquence pour pouvoir voyager en toute sécurité. Si les pneus neige s'avèrent indispensables en cette froide saison d'hiver, chaque constructeur offre des solutions technologiques pour que les chaussées et les franchissements difficiles ne soient qu'une formalité : le système 4Drive de SEAT en fait partie. Au catalogue de la marque ibérique, nous le retrouvons en option sur plusieurs modèles bien différents, comme le SUV SEAT Ateca, le crossover baroudeur SEAT Leon X-Perience, la sportive SEAT Leon ST Cupra 300 ou encore le monospace familial SEAT Alhambra.

Il peut ainsi être associé au 2,0 litres TDI de 150 chevaux avec boîte mécanique des Ateca, Leon X-Perience et Alhambra, au 2,0 litres TDI de 184 chevaux avec boîte DSG 6 sur la Leon X-Perience, ou encore au 2,0 litres TDI 190 chevaux avec boîte DSG 7 de l'Ateca. Du côté des motorisations essence, nous le retrouvons avec le 1,4 litre TSI de 150 chevaux de l'Ateca (en boîtes manuelle ou DSG), ou encore sur le 1,8 litre TSI de 170 chevaux avec boîte DSG 7 de la Leon X-Perience, sans oublier le 2,0 litres TSI de 300 chevaux avec boîte DSG 6 de la Leon ST Cupra 300.

Au niveau des tarifs, comptez à partir de 29'600 € pour une SEAT Ateca 4Drive, à partir de 32'685 € pour une SEAT Leon X-Perience 4Drive, à partir de 40'575 € pour une SEAT Leon ST Cupra 300 4Drive, et à partir de 44'850 € pour une SEAT Alhambra 4Drive.

Photos : Tran HA / Motor1.com, SEAT

Galerie: Essai SEAT Snow Experience 2018

Photo: Tran HA