Le petit SUV américain se hisse-t-il au même niveau que la très réussie Ford Fiesta ST ?

La gamme sportive de chez Ford est actuellement l'une des plus étoffées pour un constructeur généraliste. Pourtant, ça n'a pas toujours été le cas, les petites sportives ont longtemps été l'affaire des marques tricolores, qui en ont même fait leur spécialité jusqu'à il n'y a pas si longtemps. Puis est venu le temps des normes environnementales et de la rationalisation des gammes, un temps qui aura eu raison de nombreuses petites GTI.

D'autres marques, comme Ford par exemple, ont encore un intérêt à proposer des véhicules sportifs. Leur gamme est d'ailleurs assez tentaculaire avec les Fiesta, Puma et Focus ST, la Mustang, le Raptor ou encore la fameuse Ford GT, produite à 1350 exemplaires, tous vendus bien évidemment.

Comme vous devez vous en douter, ce n'est pas la France qui pousse la firme américaine à proposer des modèles sportifs. Sur d'autres marchés européens nettement moins taxés, la gamme performance de chez Ford séduit. Prenons par exemple le cas de la Suisse, où la Fiesta ST représente jusqu'à 30 % du mix produit. En Allemagne ou encore au Royaume-Uni, la Fiesta ST continue de s'écouler à quelques milliers d'exemplaires par an. C'est d'ailleurs les ambitions de Ford avec ce Puma ST. En France, elles sont moindres puisque l'ovale bleu espère écouler 300 à 400 Puma ST sur une année pleine de commercialisation.

Essai Ford Puma ST (2020)

Une sportive avant d'être un SUV ?

Certes, c'est un SUV, certes, il ne fait "que" 200 chevaux, mais le Puma ST repose sur les bases de la Fiesta ST et ça, c'est déjà une bonne nouvelle. N'ayez crainte, même si ce Puma est l'un des seuls SUV sportifs issus d'une marque généraliste, ce modèle est particulièrement abouti et nous n'avons pas affaire à une caricature de sportive surélevée faite à la va-vite, comme ce fut le cas dans ce segment en 2015 avec le Nissan Juke Nismo, qui n'avait rien d'une sportive et rien d'un SUV non plus.

Le Ford Puma ST, notamment avec la livrée "Vert Mean" (750 euros) présentée en photo, se distingue des autres finitions grâce à un kit carrosserie spécifique, des jantes de 19 pouces, une double sortie d'échappement avec clapets actifs, un aileron arrière et un déflecteur sous la partie inférieure d'un bouclier avant ajouré.

Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)

L'intérieur se dote de sièges baquets Recaro bien enveloppants − peut-être même un peu trop au niveau de l'assise −, d'une instrumentation numérique sur un écran de 12,3 pouces, d'un volant multifonctions avec un raccourci pour le mode "Sport", ou encore le fameux bac en plastique de 80 litres situé sous le plancher du coffre de 456 litres.

Les matériaux sont d'une qualité plutôt moyenne, tout comme les ajustements, Ford conserve en revanche une belle longueur d'avance sur ses concurrents généralistes avec un système d'info-divertissement complet, plutôt ergonomique et surtout pas trop lent.

Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)

Un petit trois cylindres qui ne manque pas de punch

Sous le capot, nous retrouvons donc le petit trois cylindres 1,5 litre EcoBoost suralimenté, doté d'une bi-injection et d'un système désactivant un cylindre à vitesse stabilisée ou en descente. Le bloc développe 200 chevaux et 320 Nm (soit 30 Nm de plus que la Fiesta ST). Avec 1358 kilos à vide sur la balance, le Puma ST fait 75 kilos de plus que la Fiesta ST. Il est aussi plus haut sur pattes, même si les ingénieurs ont rabaissé la suspension par rapport à un Puma plus classique. L'ensemble est associé à une boîte manuelle à six rapports qui se charge de distribuer la puissance aux seules roues avant.

Pour notre session d'essai, nous nous sommes rendus au centre d'essais de Mortefontaine, pour une prise en main sur route ouverte dans un premier temps, et ensuite quelques tours sur le circuit du CERAM, une sorte de départementale cernée de glissières de sécurité, avec quelques belles compressions, de beaux virages serrés et quelques jolies lignes droites, le tout sur environ 5,3 kilomètres. Notre modèle d'essai était équipé du "Pack Performance" qui comprend la fonction Launch Control et le différentiel à glissement limité Quaife.

Compte tenu des conditions météorologiques, Ford avait équipé notre modèle de pneumatiques hiver Michelin Alpin 5. L'occasion de constater le progrès réalisé sur les pneus hiver, notamment en conduite dynamique, même si, comme nous allons le voir, les Michelin Pilot Sport 4S de série changent tout de même pas mal la donne.

Essai Ford Puma ST (2020)

Plus dynamique que confortable

Une fois à bord du Puma ST, la position de conduite ne dénote pas vraiment et nous sommes plutôt bien installé pour un SUV. Contact, et le petit trois cylindres émet une sonorité très sympathique, avec quelques crépitements au lever de pied et à la décélération. Dès les premiers tours de roue sur route ouverte, le Puma ST révèle ses attributs de sportif avec une suspension au tarage assez ferme, plus en tout cas que sur une Fiesta ST.

Pour contenir les mouvements de caisse et le roulis, inhérents à ce genre de véhicule surélevé, les ingénieurs ont raffermi les suspensions et renforcé la barre anti-roulis. De ce fait, ça nous donne, en usage conventionnel, une voiture assez ferme qui a même tendance à légèrement sautiller du train arrière sur les fins de compression. Pour le coup, une Fiesta ST est mieux amortie, mais ce n'est pas franchement une surprise, ce phénomène se constate sur pratiquement tous les SUV à vocation sportive.

Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)

En conduite plus dynamique, le Puma ST se montre plutôt engageant, avec presque un peu trop de train avant. La voiture plonge à l'entrée du virage, le différentiel maintient la trajectoire à la corde avec fermeté pour permettre de s'en extirper le plus vite possible. Attention toutefois à la remise des gaz, le train arrière aura parfois tendance à vouloir passer devant si celle-ci est trop ambitieuse.

Cela lui confère un tempérament plutôt amusant, comme à l'accoutumée chez Ford, mais pas de quoi transformer non plus ce Puma ST en roi de la glisse. En mode "Sport" ou "Track", il y aura toujours une béquille électronique pour vous remettra sur le droit chemin, si vous n'êtes pas allé au-delà des lois de la physique.

Essai Ford Puma ST (2020)

Dans la lignée des vraies petites GTI ?

Sur routes sinueuses, le Puma ST est donc convaincant d'un point de vue purement dynamique. Un peu moins en ce qui concerne le confort. Sur circuit, nous avons pu prendre en main une version équipée de la monte pneumatique Michelin d'origine. L'occasion de constater qu'il y a encore plus de train avant et surtout plus de grip latéral. Tout ça conjugué à une direction 25 % plus directe qu'un Puma classique, et le Puma ST vous donne l'impression d'être à bord d'une vraie petite sportive et non pas d'un SUV pseudo-sportif caricatural.

Essai Ford Puma ST (2020)
Essai Ford Puma ST (2020)

Le moteur trois cylindres fait preuve d'un joli punch à bas régime, mais s'essouffle au-delà de 5500 tr/min avant d'atteindre le rupteur situé à 6800 tr/min. La boîte de vitesses manuelle est bien guidée et moins accrocheuse que sur la Fiesta ST, elle vous permettra de vous amuser sur les rapports intermédiaires sans avoir forcément toujours besoin de tomber une ou deux vitesses pour relancer les machines.

Les performances sont similaires à celles d'une Fiesta ST malgré les 75 kilos en plus sur la balance, avec un 0 à 100 km/h annoncé en 6,7 secondes et une vitesse maximale de 220 km/h. Attention toutefois aux consommations qui s'envolent rapidement, notamment en conduite sportive, avec une moyenne relevée durant notre essai de 15,3 l/100 kilomètres. Une conduite plus souple a permis de descendre sous la barre des 9,0 l/100 kilomètres, mais cela reste toutefois élevé pour une "petite" sportive.

Essai Ford Puma ST (2020)

Quel bilan en tirer ?

Pour s'offrir un Ford Puma ST, il faudra se délester de 33'650 euros en prix de base, en plus d'un malus de 540 euros. Pour 1100 euros de plus, n'hésitez surtout pas à cocher le "Pack Performance" intégrant un différentiel autobloquant, le Launch Control et un indicateur de changements de rapports, trois éléments quasiment indispensables pour un usage vraiment optimal de ce petit SUV plein de bonne volonté.

Sur ce segment, la concurrence se fait rare ou s'affiche à des tarifs largement supérieurs et avec quelques chevaux en plus sous le capot. Les Volkswagen T-Roc R et Audi SQ2 s'échangent contre plus de 50'000 euros et bénéficient d'un quatre cylindres 2,0 litres TSI de 300 chevaux, d'une boîte automatique et d'une transmission intégrale. En réalité, il est un peu seul au monde ce Puma ST. Coup de bol pour les clients de ce type d'engin, ils auront le droit à un modèle particulièrement abouti et proche d'une Fiesta ST. Encore une fois, le contrat est rempli pour Ford Performance et pourtant, avec un SUV, ce n'était pas forcément gagné.

 
Points positifs  Points négatifs
Châssis bien réglé Confort très ferme
Moteur vigoureux Consommations élevées
Performances correctes Vision arrière moyenne

Galerie: Essai Ford Puma ST (2020)

Ford Puma ST

Motorisation Essence EcoBoost, trois cylindres en ligne, 1497 cm³, turbo
Puissance 200 chevaux (à 6000 tr/min)
Couple maximum 320 Nm (à 2500 tr/min)
Transmission Boîte manuelle à six rapports
Type de transmission Traction
0-100 km/h 6,7 secondes
Vitesse maximum 220 km/h
Longueur 4,23 mètres
Largeur 1,81 mètre
Hauteur 1,53 mètre
Poids 1358 kg (à vide)
Volume de coffre 456 litres
Places 5
Economie de carburant Consommation moyenne : 6,8 l/100 km
Émissions 155 g/km de CO2
En vente 2020
Prix de base 33'650 €
Prix de la version testée 34'750 €