Conséquence du Dieselgate, la marque allemande n'a pas aussi bien progressé que les autres, mais les résultats restent honorables.

Volkswagen n’a pas vécu une année simple en 2016. Plus qu’en 2015, le contrecoup du scandale du Dieselgate s’est ressenti. Étonnement, ce fut bien plus dans les faits que dans les ventes. L’image de la marque en a pris un coup, et les amendes, nombreuses, sont venues plomber la firme de Wolfsbourg, au point que celle-ci a pris la décision d’arrêter son programme en WRC.

Lire aussi:

Pourtant, comme annoncé un peu plus haut, les ventes présentent un visage bien différent. Des résultats plutôt bons et salvateurs pour une marque qui va encore en avoir besoin ! Sur l’ensemble de ses marchés, Volkswagen présente une progression de 2,8% par rapport à l’an dernier. Un total de 5'823'400 voitures a été vendu. Certes, c’est une croissance moins forte que le marché mondial (environ 5%), mais cela démontrerait-il que le scandale du Dieselgate n’a pas forcément attaqué la confiance des acheteurs ?

VW Golf R 2017
2018 Volkswagen Tiguan
2018 Volkswagen Atlas R-Line

Ne nous leurrons pas non plus, ces bons résultats sont notamment dus aux bonnes ventes asiatiques, un marché puissant qui vient compenser les moins bons résultats occidentaux.

En Europe, la marque a plutôt stabilisé ses ventes, à 1'713'500 exemplaires. Par rapport à 2015, la baisse est de 0,9%. C’est cependant sur son marché national que VW a souffert. Ainsi, la baisse est de 7,2%, quand dans les autres pays de l’Europe de l’Ouest, elle est en moyenne de 2% (1'503'800 exemplaires). Le marché est en fait stabilisé par les bons résultats en Europe centrale et de l’est, avec une progression de 6,9%, soit 209'700 voitures vendues.

L’Asie salvatrice

C’est sur le continent américain que la chute est vraiment palpable. Aux États-Unis, la baisse est importante. Entre janvier et novembre, il s’est vendu près de 27'000 voitures de moins, soit une baisse de 7,6%. Pire, en Amérique du sud, la chute est terrible, avec 120’000 ventes de voitures en moins (-26’8%), avec un pic au Brésil (-35%), pas vraiment une forme olympique.

C’est l’Asie qui montre un visage plus favorable à la marque de Wolfsbourg. Entre janvier et février, la marque a écoulé 300'000 exemplaires de plus qu’en 2015, soit une progression de 11,8%. En Chine, le marché majeur, la progression est de 14%.

Régions Ventes en 2015 Ventes en 2016 Progression
Europe 1'713'500 1'697'700 -0,9%
 -Europe de l'Ouest 1'503'800 1'473'500 -2%
 -Europe de l'Est et centrale 209'700 224'200 +6,9%
Amérique du Nord 592'100 580'600 -1,9%
Amérique du Sud 458'200 335'400 -26,8%
Asie-Pacifique 2'630'000 3'171'700 +11,8%
Monde 5'823'400 5'987'800 +2,8%

Jürgen Stackmann, membre de la direction de la marque, a tout de même annoncé : "Volkswagen a terminé 2016 sur une note positive. Près de six millions de clients ont choisi notre marque et nous sont restés fidèles en ces temps difficiles. Confiance pour 2017, une année où il y aura plusieurs nouveautés importantes dans toutes les régions."

Satisfaction en effet pour le mois de décembre, la marque a progressé de +16'4% et tous ses marchés sont aux vert. Signe d'une reprise très prochaine pour Volkswagen ? La stratégie de renouvellement agressif, entamée dès cette année, semble en effet porter ses fruits !

Lire aussi:

2017 Volkswagen Golf 7 restylée