Une espagnole au sang tiède ?

En marge du lancement international de la cinquième génération d'Ibiza, SEAT a déclaré qu'il ne fallait pas espérer une version Cupra de sa nouvelle citadine. Le constructeur ibérique a également confirmé que des déclinaisons break et trois portes n'étaient pas au programme.

Essai SEAT Ibiza FR

Par déduction, cela signifie que la plus puissante des Ibiza se contentera de 150 ch (il s'agit en l'occurrence du nouveau moteur 1,5 litre TSI essence). Bien évidement, cette puissance est amplement suffisante pour une voiture de ce gabarit, mais les amateurs de citadines sportives types 208 GTi ou Clio R.S. resteront sur leur faim. 

Lire aussi :

"Nous ne disons pas qu'il n'y a pas de demande pour des modèles de niche comme l'Ibiza Cupra, mais la tendance est à la baisse. Nous allons garder la Cupra pour les modèles haut de gamme, comme la León", a précisé à ce propos Antonio Valdivieso, le responsable en chef de la communication. Précisons au passage que l'Ateca Cupra est aujourd'hui en phase de développement. Il embarquera un 2,0 litres TSI de 300 ch.

À défaut de déclinaison sportive, SEAT offrira à l'Ibiza une variante fonctionnant au gaz naturel. La voiture sera commercialisée avant la fin de l'année. Enfin, finissons ce tour d'horizon par l'annonce d'une petite évolution dans l'habitacle : au mois de mai ou juin 2018, la petite espagnole pourra bénéficier de l'instrumentation numérique du groupe VW. 

Lire aussi :

 

Présentation SEAT Ibiza 2017

Photo: Tran HA