Ils n'ont pas intérêt à quitter le territoire allemand !

Le journal allemand Süddeutsche Zeitung rapporte qu’Interpol (USA) a lancé un mandat d’arrêt international à l’encontre de cinq ex-dirigeants de Volkswagen. Ces dirigeants sont accusés de conspiration en vue de commettre une fraude et de violation des lois environnementales américaines.

Les cinq dirigeants en question sont :

  • Heinz-Jakob Neusser : ancien responsable de la recherche et du développement
  • Jens Hadler : ancien responsable du développement moteur
  • Richard Dorenkamp : responsable du développement du premier moteur TDI à avoir passé les tests de pollution américains
  • Bernd Gottweis : ancien responsable de la qualité
  • Jürgen Peter : actuel responsable de la qualité

Lire aussi:

L’ancien dirigeant du service de conformité avec la réglementation de la branche américaine de Volkswagen a quant à lui été arrêté à Miami alors qu’il s’apprêtait à monter dans l’avion pour l’Allemagne.

Le journal précise qu’il est très peu probable que ces cinq anciens dirigeants soient extradés aux États-Unis. La constitution allemande n’autorise pas l’extradition de citoyens allemands en dehors de l’Union européenne. Toutefois, si les inculpés voyagent dans un pays ayant un accord d’extradition avec les États-Unis, Interpol risque alors de les prendre par le col.

Ce mandat international fait suite au Dieselgate ; Volkswagen a admis l’installation de logiciels truqueurs permettant de fausser les résultats des tests antipollution. L’affaire concerne 11 millions de véhicules diesel à travers le globe.

Lire aussi:

Source: CCFA