General Motors a sa part de responsabilité...

Le rachat d'Opel par PSA ne fait pas les affaires de l'Ampera-e, qui connaît décidément des débuts bien difficiles. Il faut dire que la voiture électrique au Blitz est purement et simplement un clone de la Chevrolet Bolt, ce qui signifie qu'elle dispose d'une technologie 100% GM. Et forcément, ces liens forts avec l'ancien partenaire ne sont pas sans conséquences...

Opel Ampera-e

Ces derniers temps, le prix de l'Opel Ampera-e a explosé en Europe. Par exemple, la facture s'est alourdie de 45'000 couronnes en Norvège, soit environ 4760 euros. Aux Pays-Bas, la hausse est de 5700 euros. A priori, General Motors ne serait pas étranger à ce phénomène, bien au contraire. Un porte-parole d'Opel a d'ailleurs désigné le groupe américain comme seul responsable. Celui-ci aurait en effet changé les conditions de vente de l'Opel Ampera-e, dont il assure la production dans l'usine américaine d'Orion.

Lire aussi :

Le chemin de l'Ampera-e est donc plus que jamais semé d'embûches. D'ailleurs, il y a quelque temps, nous apprenions également qu'Opel en avait suspendu les commandes en Norvège, en raison de problèmes de production. Chez nous, la voiture n'est toujours pas commercialisée.

Dans le même temps, de nouvelles rivales aux dents longues (Nissan Leaf, Tesla Model 3 si la production démarre réellement) pourraient asséner un coup terrible à l'allemande, qui dispose pourtant de solides arguments.

Source : Inside EVS, Electreck

Lire aussi :

Opel Ampera-e 2017