DS Automobiles, digne héritier de la voiture du même nom ?

Pour DS comme pour les autres marques premium, le succès passe par une communication de haut vol. Le jeune constructeur français a fait le choix de capitaliser autour de l'image de la Citroën DS (la vraie, celle qui vit le jour en 1955), et se présente comme l'héritier légitime de cette remarquable auto. Cette filiation, qui n'est pas évidente pour tous, est mise en avant dans cette nouvelle vidéo promotionnelle.

Les images de la Citroën DS succèdent donc à celles du DS 7 Crossback, avec en fond un discours vantant l'avant-garde de DS Automobiles. On remarque également la brève apparition de la DS 3, du concept E-Tense et de la monoplace électrique engagée en Formula E.

Cette vidéo a le mérite de mettre les choses au clair : la DS appartient au patrimoine de DS, plus vraiment à celui de Citroën. C'est en tout cas comme cela que raisonnent les hauts responsables de PSA. D'ailleurs, celle qui succéda à la Traction n'est même pas présente sur le site Citroën Origins, qui revient pourtant en détail sur la plupart des productions de la marque. 

Lire aussi :

2017 DS 7 Crossback
Présentation DS 7 Crossback Paris 2017

Est-ce vraiment dramatique ? Après tout, le marketing a souvent tendance à réinterpréter l'histoire (les constructeurs allemands savent très bien le faire). Et le plus important, c'est que DS parvienne à vendre ses véhicules, quelle que soit la campagne de promotion, afin que notre industrie automobile renoue avec le prestige et le raffinement. L'ombre de la majestueuse Citroën DS, symbole d'une certaine audace française, l'y aidera peut-être, surtout à l'étranger.

Vous aimerez aussi :