Le moteur quatre cylindres essence de 255 chevaux fait son apparition.

En cette fin d'année 2017, il y a une marque qui a surpris à peu près tout son monde en dévoilant une voiture aux antipodes des nomenclatures actuelles : il s'agit de Kia et de sa Stinger. À l'heure où nous écrivons ces lignes, nous ne savons pas encore si Kia est en passe de réussir son pari. Dans tous les cas, ce n'est certainement pas celui d'en faire un best-seller de la gamme, mais plutôt un porte-étendard qui pourrait inciter des clients d'autres horizons à s'intéresser à la marque et à ses autres produits, des produits plus conventionnels qui s'inscrivent dans la tendance actuelle.

Essai Kia Stinger GT V6 (2018)
Essai Kia Stinger GT V6 (2018)

Malgré tout, Kia met toutes les chances de son côté pour que la Stinger puisse faire une belle carrière. En France, la berline coréenne n'était proposée que sous deux motorisations : un quatre cylindres diesel 2,2 litres de 200 chevaux et un V6 essence 3,3 litres de 370 chevaux. Le grand écart donc, surtout avec deux moteurs pas vraiment en odeur de sainteté sur notre territoire en ce moment. La chasse au diesel fait rage, et le V6 ne s'inscrit clairement pas comme étant un moteur efficient en termes de rejets de CO2.

Qu'à cela ne tienne, Kia vient d'annoncer l'arrivée d'un moteur − qui était à l'origine réservé aux États-Unis − quatre cylindres essence T-GDI 2,0 litres de 255 chevaux (à 6 200 tr/mn) et 353 Nm de couple. Ce bloc est uniquement indexé à une boîte automatique à huit rapports et à la transmission arrière, contrairement à la version la plus sportive de 370 chevaux qui est, en France, proposée uniquement en quatre roues motrices. Ce bloc permet également à la Stinger de gagner 200 kilos sur la balance grâce notamment à ses deux cylindres en moins et à l'absence de transmission intégrale.

Lire aussi :

Affichée 10'000 euros en dessous de la Stinger GT, cette version de 255 chevaux débute à partir de 49'800 euros avec, comme à l'accoutumée chez Kia, de nombreux équipements disponibles de série. Cette version essence s'affiche au même prix que la Stinger GT Line Pack Premium équipée du bloc diesel 2,2 litres de 200 chevaux et de la boîte automatique à 8 rapports indexée à la transmission intégrale. Les performances sont loin d'être ridicules qui plus est avec un 0 à 100 km/h annoncé par Kia en six secondes, et une vitesse maximale de 240 km/h. Cependant, avec 190 g/km de CO2, en France, cette Stinger sera sanctionnée par le malus maximal en 2018, c'est-à-dire 10'500 euros, soit environ 20% du prix initial de la voiture.

Source : Kia

Découvrez notre essai vidéo de la Kia Stinger GT

Galerie: Kia Stinger