25 exemplaires seulement seront produits.

La nouvelle avait fait grand bruit il y a quelques jours à peine : présenté en 2010, le projet New Stratos renaît de ses cendres, sans Lancia mais grâce à l'entrepreneur Michael Stoschek et à Paolo Garella - l'homme qui avait développé la première version de la Stratos chez Pininfarina -, via la société Manifattura Automobili Torino.

En 2010, le projet avait été avorté suite aux craintes exprimées par Ferrari, puisque le New Stratos devait être basé sur la 430 Scuderia. Or, à Maranello, on craignait que l'élève dépasse le maître...

Pourtant, c'est toujours la 430 Scuderia, version la plus radicale de la F430, qui servira de base à la production de la New Stratos. C'est en tout cas ce qu'a confié Paolo Garella à Automotive News, expliquant ainsi que le plan initial n'avait pas été modifié.

New Stratos
New Stratos

Mais, pour parvenir à assembler ces 25 exemplaires exclusifs, l'équipe de Garella compte ni plus ni moins demander aux 25 heureux élus de leur fournir leur 430 Scuderia. Toute la question qui se pose à présent chez les prioritaires du modèle est de savoir si le jeu en vaut la chandelle...

Car, produite entre 2007 et 2009, la 430 Scuderia est en passe de devenir un modèle de collection. Or, pour voir leur bolide transformer en New Stratos, les clients devront également payer s'acquitter de la modique somme de 500.000 euros... sans compter les éventuelles personnalisations qui peuvent potentiellement faire exploser le montant de la facture.

Pourtant, plusieurs rumeurs indiquent aujourd'hui qu'au moins la moitié des 25 unités de la New Stratos auraient déjà trouvé preneurs !

Pour rappel, la nouvelle monture sera présentée en exclusivité lors du prochain salon de Genève, le mois prochain.

Lire aussi:

 

Galerie: Lancia Stratos (2018)