Le prochain modèle reprendra une plateforme PSA.

Le groupe PSA vient d'annoncer dans un communiqué que le prochain Opel Vivaro (et son jumeau badgé Vauxhall) reposerait sur la plateforme maison EMP2. De fait, il n'aura donc plus rien à voir avec le Renault Trafic dont dérive étroitement la génération actuelle (les deux modèles partagent quasiment tout, plateforme, silhouette, moteurs, etc).

Voir aussi :

Le nouveau Vivaro sera lancé en 2019. Sa production sera assurée par le site britannique de Luton, qui recevra d'ailleurs de l'argent frais pour mener à bien cette mission (montant non précisé). "L’investissement dont va bénéficier le site de Luton permettra d’optimiser ses processus industriels pour les amener au meilleur niveau de performance et répondre aux attentes des clients les plus exigeants. En 2017, le site a produit 60'000 Opel/Vauxhall Vivaro. L’installation de la nouvelle plateforme EMP2 du Groupe PSA portera la capacité de production annuelle à 100'000 véhicules par an", commente PSA.

Le groupe estime qu'il a obtenu toutes les garanties nécessaires de la part du syndicat Unite, notamment en matière de flexibilité dans la production, et souligne l'implication des autorités nationales et locales, qui a permis de passer outre les incertitudes liées au Brexit.

L'année dernière, PSA a vendu quelque 476'500 véhicules utilitaires légers, soit une hausse de 16% par rapport à 2016. Le géant tricolore revendique d'ailleurs la place de leader européen du segment.

Lire aussi :