Le chapitre "dieselgate" n'est pas terminé.

Mercedes-Benz est dans le collimateur du KBA - l'agence fédérale allemande de l'automobile - qui soupçonne le constructeur à l'étoile d'avoir falsifié les émissions de CO2 de certains de ses modèles. Au total, 600'000 véhicules seraient concernés, essentiellement des Mercedes-Benz Classe C et Classe G diesel. Cette information est rapportée par le journal Der Spiegel, et met à mal le constructeur allemand.

Le dieselgate dans l'automobile:

Parallèlement à ces suspicions, le KBA a ordonné à Mercedes-Benz de rappeler les Vito équipés du moteur diesel 1,6 litre à cause de la présence d'un mécanisme de contrôle des émissions polluantes. Mais Daimler ne l'entend pas de cette oreille, le groupe conteste catégoriquement cette décision et menace de porter cette affaire devant les tribunaux si le KBA ne revient pas sur sa décision.

Ce dossier est pris très au sérieux par le gouvernement, le ministre des Transports Andreas Scheuer a d'ailleurs convoqué Dieter Zetsche, le président du directoire de Daimler, pour discuter de cette affaire particulièrement embarrassante.

Pour rappel, au mois de février dernier, le journal allemand Bild am Sonntag a indiqué que des enquêteurs américains auraient trouvé un logiciel truqueur au sein des voitures du groupe Daimler. En juillet 2017, le constructeur allemand a rappelé trois millions de véhicules en Europe, afin de mettre à jour ses moteurs diesel et se conformer à la loi.

Vous aimerez aussi:

Source : Der Spiegel