La popularité de cette jeune cinquantenaire dépasse les frontières de la France.

Pour ses 50 ans, la Méhari est mise à l'honneur dans divers rassemblements automobiles organisés en France, mais pas seulement. L'un d'eux s'est par exemple tenu en Argentine, pays où la Citroën des plages fut également commercialisée à partir de 1974. Organisé fin mai par le "Club Mehari Argentina" et "Pueblos Mehari Uruguay", l'événement a réuni une centaine de Méhari à Los Cardales, dans la province de Buenos Aires.

Rassemblement Citroën Méhari en Argentine
Rassemblement Citroën Méhari en Argentine

Produit en Uruguay, dans l'usine Nordex qui assemble aujourd'hui le Jumpy, le modèle argentin différait quelque peu de son homologue européen. La carrosserie, similaire à celle de notre Méhari sur le plan esthétique, n'était pas faite pas en ABS mais en plastique renforcé avec de la fibre de verre, un matériau composite que l'on utilise par exemple pour les coques de bateau. Cela tient à une raison toute simple : l'industrie locale ne maîtrisait pas bien la technique du thermoformage que requerrait la carrosserie ABS. La filiale locale de Citroën s'est donc tournée vers un matériau plus simple, qui du reste n'a pas besoin d'être soutenu par une petite structure tubulaire, contrairement au fameux plastique Acrylonitrile Butadiène Styrène.

Dénommé "Méhari Ranger", le modèle argentin fut retiré du marché en 1980, un an après la fin de la production locale. Il reçoit le bi-cylindres 602 cmde 28 ch et se reconnaît principalement à ses gros pneus, ainsi qu'à ses passages de roue élargis.

Vous aimerez aussi :

 

Galerie: Citroën Méhari rassemblement en Argentine