C'est l'avis d'une association de constructeurs !

Le développement des véhicules électriques est parfois critiqué pour son impact écologique à long terme, bien que celui à court terme soit positif, alors que se pose la question future du stockage et du recyclage des batteries, mais les constructeurs ont voulu alerter la Commission européenne sur un autre problème, celui des emplois dans le secteur automobile en cas de développement trop rapide du marché électrique.

Lire aussi

Un rapport de l'Association des constructeurs automobiles européens (Acea) explique en effet que "la Commission reconnaît que les véhicules électriques à batterie pleine sont moins gourmands en main-d'œuvre que les véhicules équipés d'un moteur à combustion interne mais sous-estime l'impact négatif de ses propositions".

En effet, le Parlement européen va voter très prochainement une proposition effectuée il y a près d'un an, qui consisterait à imposer une réduction de 30% de la moyenne des émissions de CO2 des voitures particulières dans les 12 prochaines années, d'ici 2030. L'exécutif européen et les Etats membres discutent actuellement de cette proposition avant de pouvoir négocier. Le secrétaire général de l'Acea, Erik Jonnaert, s'inquiète du fait que "la totalité de la chaîne de production européenne devra se transformer à un rythme soutenable".

Vous aimerez aussi

La commission Environnement du Parlement européen a, elle, proposé un projet de rapport qui avance des objectifs bien plus ambitieux avec une réduction de 50% des émissions, et non 30%. Ce rapport pourrait préfigurer de la décision du Parlement, dont le vote devrait intervenir le mois prochain.

L'Acea s'inquiète d'une telle "marche forcée" vers la production de véhicules électriques car s'ils venaient à être l'essentiel de la production des constructeurs, cela créerait un danger économique pour eux, mais aussi "de façon disproportionnée" pour les équipementiers. En effet, la production et la maintenance de véhicules électriques et de leurs composantes, majoritairement des batteries, requièrent moins de main d'œuvre car il s'agit d'une technologie moins complexe et les véhicules possèdent bien moins de pièces détachées.

 

Regardez rouler cette Bugatti Chiron en Lego !