La Valkyrie serait plus ou moins dans le viseur.

La course à l'armement entre les constructeurs de sportives n'est probablement pas terminée. Après Mercedes-AMG et sa One, après Aston Martin et sa Valkyrie, après McLaren et sa Senna dans un registre un peu différent, Lamborghini voudrait à son tour marquer les esprits avec quelque chose de vraiment exceptionnel, plus encore que ses modèles habituels type Aventador ou Huracán.

En effet, dans un entretien accordée à des journalistes anglais, Stefano Domenicali, le patron de la firme, a admis qu'il n'était pas contre l'idée d'une nouvelle hypercar. Comme la Valkyrie par exemple, l'auto serait produite en petite quantité et hériterait d'une carrosserie sculptée par les contraintes aérodynamiques. Elle recevrait plutôt un moteur atmosphérique, qui pourrait être secondé par un ou plusieurs blocs électriques, l'objectif final étant, naturellement, d'obtenir des performances de haut vol.

Domenicali a du reste précisé qu'une telle voiture devrait être endurante car, selon lui, toutes les Lamborghini "doivent pouvoir maintenir un niveau élevé de performance tour après tour".

Le prix d'achat d'un tel engin reste à déterminer. Et la fourchette est large, entre les 930'000 euros que réclame la McLaren Senna et les 2,8 millions d'euros qui devraient être demandés à l'achat d'une Aston Martin Valkyrie (estimation).

Les propos du patron suggèrent toutefois qu'il n'y a rien d'engagé ni même de tranché à ce stade. Mais terminons quand même sur une note d'optimisme, en rappelant que Lamborghini n'a pas hésité par le passé à lancer des modèles plus radicaux produits en petite quantité. Récemment, il y a eu la Centenario (40 exemplaires) et la Veneno (12 exemplaires).

Source : Autocar