Cette version de 240 ch s'installe directement au sommet de la gamme.

Le Kodiaq Laurin&Klement 2,0 litres TDI 190 s'approchait déjà de la barre des 50'000 euros, qui n'est pas anodine pour une marque comme Škoda. Le nouveau Kodiaq RS, lui, la franchit, avec un prix fixé à 50'940 euros pour le cinq places, et à 51'920 euros pour le sept places.

Bien qu'il carbure au diesel, ce nouveau porte-étendard met l'accent sur la performance. D'ailleurs, pour souligner sa dimension sportive, Škoda l'a proclamé "SUV sept places le plus rapide sur le Nürburgring".

Le Kodiaq RS embarque un 2,0 litres bi-TDI de 240 ch associé d'office à une transmission intégrale et à la boîte DSG7. Il est identifiable à divers artifices esthétiques, comme des badges RS sur la calandre et le hayon, des jantes 20", de nouvelles jupes avant et arrière, des rétroviseurs noirs ou encore des sorties d'échappement mises en évidence. À bord, le traitement spécial comprend un ciel de pavillon noir, un pédalier en aluminium, une sellerie cuir/Alcantara noire avec inscription RS ainsi qu'un volant sport avec palettes de changement de vitesses.

Skoda Kodiaq RS
Skoda Kodiaq RS

Le Kodiaq RS bénéficie également d'une instrumentation numérique, de suspensions pilotées et d'un système améliorant artificiellement le son du moteur. Il reprend pour le reste la dotation complète du Kodiaq Style et dispose à ce titre d'une caméra de recul, d'un hayon électrique, de phares avant full LED, d'un régulateur de vitesse adaptatif et d'un système de navigation sur écran 8".

Précisons pour terminer que les émissions de COne sont pas encore communiquées. Il ne fait toutefois aucun doute que le Kodiaq RS sera soumis à malus assez conséquent.

 

Galerie: Skoda Kodiaq RS