Au moment où elle est commercialisée !

Tesla aurait reçu une très bonne nouvelle en ce début de mois de février, avec l'homologation de son Autopilot pour l'Europe. Le système de conduite semi-autonome était encore interdit sur le Vieux Continent, où les voitures autonomes ne sont pas encore en odeur de sainteté, mais un pas en avant semble avoir été fait pour permettre aux propriétaires européens de Tesla d'utiliser le système.

C'est une bonne nouvelle pour la firme d'Elon Musk, qui a débuté la commercialisation de sa Model 3 en ce début d'année 2019, et qui va pouvoir implémenter le système de pilotage semi-autonome sur l'intégralité de ses modèles. La Model 3 a récemment été importée en Europe mais aussi en Chine, où l'Autopilot est également autorisé. 

L'autorité d'homologation, l'organisme néerlandais RWD, avait en effet homologué la voiture elle-même, mais elle n'avait pas encore satisfait à tous les tests permettant de valider l'Autopilot, qui ne faisait pas partie de l'homologation initiale de la Model 3 pour l'Europe. Le système était pourtant déjà validé sur les Model S et Model X, mais celui qui arrive sur la Model 3, et avec la prochaine mise à jour du logiciel des Model S et Model X, est un peu plus complet et propose des fonctionnalités qui ont dû repasser les tests de validation.

La firme de Palo Alto avait assuré que l'Autopilot serait activé cette semaine, et la confiance non feinte de ses porte-paroles avait des raisons d'être, puisque RWD aurait bel et bien autorisé le déploiement et l'exploitation de ce système sur tous les modèles de la marque en Europe. Celui-ci sera donc activable par tous les clients ayant payé l'option, qui s'élève au catalogue à 5000 euros. 

 

L'Autopilot de la Tesla Model 3 en fonctionnement

'