La Citroen 2CV a inspiré les Américains au point de créer cette CCV, qui avait une carrosserie en plastique et un moteur refroidi par air.

Modèle : Chrysler CCV (Composite Concept Vehicle)

Présentation : Salon de Francfort de 1997

Caractéristiques techniques : moteur deux cylindres de 0,8 litre refroidi par air développant 25 chevaux, couple de 49 Nm, poids de 544 kg, vitesse maximale de 113 km/h et 0 à 100 km/h réalisé en 23,6 secondes.

Pourquoi nous souvenons-nous de ce concept ?

C'est loin d'être la plus belle voiture au monde, pourtant, la Chrysler CCV est remarquable. Bien avant que la Tata Nano ne prenne d'assaut le marché indien, Chrysler a eu l'idée de lancer une petite voiture sans fioritures, facile d'accès et simple à entretenir. S'inspirant de la philosophie et du nom de la légendaire Citroën 2CV, la CCV a été développée pour répondre aux besoins des habitants des pays en voie de développement, où les routes sont loin d'être parfaites, d'où une garde au sol généreuse de 20 cm.

Galerie: Chrysler CCV Concept (1997)

Le point le plus remarquable est sa carrosserie fabriquée en PET, ou polyéthylène téréphtalate. C'est un plastique, que l'on retrouve dans nos bouteilles de soda. Ce véhicule bon marché, qui pouvait être produit en seulement six heures, avait une carrosserie recyclable signée Brian Nesbitt - le même homme responsable de la conception de la Chrysler PT Cruiser !

La Chrysler CCV a utilisé l'équivalent de 2000 bouteilles en plastique. Sa carrosserie ne pesait que 95 kg. Côté mécanique, on retrouvait un petit deux cylindres refroidi par air comme la 2CV, provenant du fabricant de tondeuses à gazon Briggs & Stratton. Le minuscule moteur de 0,8 litre ne produisait que 25 chevaux, et il avait la lourde tâche de déplacer un poids total de 544 kg.

Ce concept possède un large toit en tissu rétractable. Des fermetures éclair ont même été utilisées pour le transformer en cabriolet, tandis que l'intérieur était totalement lavable. À l'époque, François Castaing, alors vice-président exécutif de Chrysler, déclarait que la CCV était "aussi facile à assembler qu'un jouet" et des essais ont par la suite démontré que son niveau de sécurité était correct.

La Chrysler CCV n'a jamais été mise en production car l'une des conditions stipulées lors de la fusion entre Chrysler et Daimler, était d'abandonner ce projet.

'