Les chenilles du bulldozer ont broyé la belle italienne.

Le gouvernement philippin n'aime pas les voiture de luxe, ou du moins, les véhicules importés illégalement sur son territoire. Pour lutter contre cette pratique, il exige la destruction de ces véhicules tout en prenant le soin de filmer et de photographier afin de servir d'exemple pour décourager d’éventuelles personnes.  

Pour sa nouvelle démonstration de force, les responsables se sont attaqué à une pauvre Ferrari 360 Spider. La supercar au cheval cabré n'a eu aucune chance face au bulldozer, qui est monté sur la voiture et l'a écrasée comme on écraserait une canette de soda. La Ferrari a terminé en petits morceaux, et son métal sera peut-être recyclé pour fabriquer d'autres produits. 

 

Selon les informations à notre disposition, cette Ferrari 360 Spider a été importée illégalement. Son importateur aurait déclaré aux autorités qu'il s'agissait de pièces détachées (c'est pourquoi elle n'avait ni feux ni boucliers), qui se sont rendu compte de la supercherie avant de la détruire. 

L'an dernier, le gouvernement a ordonné la destruction de 68 voitures de luxe dont une Porsche 911 GT3. La valeur de ce lot était estimée à plusieurs millions d'euros : pourquoi le gouvernement philippin ne confisquerait pas ces voitures importées illégalement et de les revendre aux enchères ?

Pour rappel, la Ferrari 360 Spider est une supercar de la fin des années 1990. Elle a été commercialisée jusqu'en 2005, et avait un moteur V8 qui développait 400 ch. Cette voiture pesait moins d'1,4 T à vide, et pouvait accélérer de 0 à 100 km/h en 4,6 secondes. Par la suite, elle a été remplacée par la Ferrari F430 Spider, la Ferrari 458 Spider puis par la Ferrari 488 Spider, qui avait reçu la greffe de deux turbos.