Ce concept pouvait théoriquement rouler à plus de 300 km/h, et embarquait une technologie très en avance sur son temps.

Dans la plupart des cas, un concept annonce les grandes lignes d'un futur modèle à moyen ou long terme. À l'époque, les constructeurs dessinaient des concepts afin d'imaginer les voitures de demain (i.e. d'aujourd'hui). Cadillac a tenu à imaginer la berline du futur, la Cadillac Voyage, présentée en 1988 lors d'une somptueuse cérémonie à l'hôtel Waldorf Astoria à New York. Le succès du véhicule est tel que, un an plus tard, les responsables du projet présentaient la version coupé baptisée "Solitaire".

Cadillac Voyage (1988)
Cadillac Voyage (1988)

L'objectif était de montrer à quoi ressemblerait la berline du futur, qui devait être capable de traverser les États-Unis d'un bout à l'autre tout en roulant à plus de 300 km/h sur une hypothétique autoroute sans limitation de vitesse. Pour réaliser un tel exploit, la Cadillac Voyage était équipée d'un puissant moteur atmosphérique V8 développant 275 ch, et associé à une boîte de vitesses automatique à quatre rapports. Les responsables du projet ont également indiqué que le véhicule était équipé d'une traction intégrale.

Cadillac Voyage (1988)

Comme indiqué en début d'article, un an plus tard, Cadillac présentait la version coupé, qui était équipée d'un moteur V12 atmosphérique de 430 ch (moteur développé en collaboration avec Lotus). Vous aurez remarqué la forme saisissante de la carrosserie. Les designers tenaient à ce que le coefficient aérodynamique soit bas, et ils ont réussi leur défi, puisqu'il n'était que de 0,28.

L'intérieur suivait la ligne futuriste présente à l'extérieur. À la fin des années 1980, tout ce qui avait un écran numérique était considéré comme de la science-fiction. Le tableau de bord ressemblait au cockpit d'un avion de combat de l'époque, et pour améliorer la visibilité intérieure, Cadillac a développé une vitre teintée qui part du pare-brise et se termine dans les feux arrière. D'ailleurs, certains éléments utilisaient déjà des LED, comme les feux arrière. Et pour couronner le tout, le conducteur pouvait voir ce qui se passait à l'arrière du véhicule grâce à un écran dédié. Plus troublant encore, la Cadillac avait même une commande vocale, que l'on retrouve à peine dans nos voitures actuelles.

Cadillac Voyage (1988)

De plus, Cadillac a toujours été considérée comme étant une marque de luxe, et ce prototype n'allait pas y déroger avec des détails de confort réservés à quelques privilégiés. La voiture n'avait pas de serrures, il fallait entrer un code pour déverrouiller les portes. En entrant dans l'habitacle, le conducteur et les occupants pouvaient profiter de sièges spacieux et confortables dotés de fonctions de massage et de chauffage.  

'

Galerie: Cadillac Voyage (1988)