Une opération à un milliard d'euros !

D'après les médias japonais, Toyota devrait prendre une participation d'environ 5 % dans Suzuki Motor dans les prochaines semaines, dans le cadre d'une alliance économique entre les deux constructeurs automobiles nippons. Le site NHK estime que Toyota se portera acquéreur à hauteur de 120 milliards de yens, soit 1,02 milliard d'euros, une somme qui est réduite à 96 milliards de yens par la publication Nikkei, ce qui représenterait 818 millions d'euros.

Toujours selon NHK, Suzuki investirait en retour à hauteur de 60 milliards de yens dans Toyota, soit une somme de 510 millions d'euros. C'est la première fois qu'une alliance est montée entre les deux marques sur le plan économique, mais ce n'est pas la première coopération entre les deux constructeurs, puisque des annonces ont récemment eu lieu au sujet d'un programme commun pour la technologie hybride, qui est aujourd'hui la pierre angulaire de la gamme dans les deux camps.

Le système hybride de Toyota sera fourni à Suzuki sur le plan international, afin de permettre à la marque spécialisée dans les petits véhicules d'aller plus loin qu'un simple système d'accompagnement du moteur thermique, comme c'était le cas jusqu'ici avec le SHVS (Suzuki Hybrid Vehicle System), une hybridation légère qui servait surtout d'assistance électrique au démarrage sur les modèles conçus par Suzuki.

En Europe, les synergies vont toucher plusieurs modèles de chaque marque. Toyota va fournir deux véhicules à Suzuki, sur base de Corolla Touring Sports et de RAV4. Il s'agira d'un contrat d'équipementier qui inclura la fourniture de deux bases de voitures, à savoir la plateforme et la motorisation. En contrepartie, les véhicules compacts de Toyota embarqueront les moteurs Suzuki récents, qui seront pris en charge par Denso et Toyota. En contrepartie, Suzuki fournira également deux voitures à Toyota en Afrique et en Inde, où les deux marques devraient multiplier leurs synergies.

'