Fin de partie pour Hiroto Saikawa.

Selon plusieurs médias japonais, le patron de Nissan, Hiroto Saikawa, est sur le point de quitter ses fonctions. La semaine dernière, il avouait avoir touché un trop-perçu dans sa rémunération. Les dessous de cette affaire seront connus à ce jour, le lundi 9 septembre, puisqu'un conseil d'administration se tiendra à Yokohama.

Il faut dire que depuis quelques mois, Hiroto Saikawa était sur le fil du rasoir. Les investisseurs comme Institutional Shareholder Services et Glass Lewis jugeaient que le dirigeant était trop proche de Carlos Ghosn, qui pour rappel, a été arrêté en novembre 2018 pour malversations financières.

Le nom du successeur d'Hiroto Saikawa n'a pas encore été évoqué, mais selon le journal Le Monde, le directeur d’exploitation de Nissan, Yasuhiro Yamauchi, pourrait assurer l’intérim en attendant de nommer un nouveau directeur général.

Selon plusieurs médias, l'actuel dirigeant de Nissan aurait touché près de 400'000 euros de manière litigieuse en 2013. Même s'il s'est excusé et qu'il s'est dit prêt à rendre l'argent encaissé de manière frauduleuse, Hiroto Saikawa a rejeté la faute sur le système mis en place sous Ghosn qui lui aurait bénéficié malgré lui. Toutefois, selon l'ancien bras droit de Carlos Ghosn, Greg Kelly, le patron de Nissan aurait tout de même volontairement différé de quelques jours la date d'exercice de ce bonus dénommé SAR (Share Appreciation Rights) afin de gonfler sa prime. Peu avant, l'action Nissan avait bondi de 10 %, ce qui aurait profité à Hiroto Saikawa.

Rien ne va plus comme avant

Depuis l'affaire Ghosn, Nissan a vu ses profits fondre comme neige au soleil. Le constructeur nippon a annoncé vouloir supprimer près de 12'500 postes et réduire sa production de 10 %. 6400 salariés ont déjà été licenciés en Espagne et en Indonésie. Pour faire face aux mauvais résultats financiers, Nissan se dit même prêt à fermer des lignes d'assemblage et des usines. Au cours du premier trimestre de l'exercice 2019-2020, le chiffre d'affaires de Nissan a baissé de 12,7 % et son bénéfice net a dégringolé de 95 %.

'