Le Groupe traverse une zone de turbulences.

Rien ne va plus pour Renault. Le jeudi 17 octobre 2019, le groupe français a publié un communiqué de presse précisant qu'il révisait ses objectifs annuels 2019 à la baisse. En effet, alors que le Groupe au Losange tablait sur un chiffre d'affaires annuel "proche de l'an dernier à taux de change et périmètre constants", il prévoit dorénavant un chiffre d'affaires en baisse de 3 % à 4 %. De plus, la marge opérationnelle (ratio entre le résultat d'exploitation et le chiffre d'affaires) du Groupe serait de 5 %, alors que l'objectif précédent était de 6 %. Enfin, Renault ne garantit pas que son 'free cash flow', ou flux de trésorerie disponible, sera positif pour l'année 2019. 

Dès le lendemain, lors de l'ouverture de la bourse de Paris, l'action Renault a chuté de plus de 13 % passant de 56 euros à près de 47 euros l'action. Renault a expliqué dans son communiqué que "l'abaissement de ses objectifs financiers était lié à une conjoncture moins favorable qu'anticipée" et que "le contexte réglementaire nécessite des dépenses toujours accrues". Autrement dit, le contexte économique est moins favorable à Renault qui doit tout de même maintenir (et d'augmenter) ses dépenses pour s'adapter à la réglementation.

Thierry Bolloré (directeur général de Renault) a été écarté par le président du groupe, Jean-Dominique Senard. Pour le remplacer, le Conseil d'administration a nommé Clotilde Delbos qui occupait jusqu'ici le poste de directrice du département financier. La nouvelle équipe de direction va réévaluer le plan à moyen terme 'Drive the Future'. Ce plan prévoyait un chiffre d'affaires supérieur à 70 milliards d'euros à horizon 2022. Cet objectif sera probablement lui aussi revu à la baisse pour les causes expliquées précédemment. Enfin, le Groupe Renault a communiqué ses résultats concernant le troisième trimestre 2019. Lors de cette période, le Français a réalisé un chiffre d'affaires de 11,3 milliards d'euros, ce qui représente une baisse de 1,6 % par rapport au troisième trimestre 2018.

Cacher le communiqué de presseMontrer le communiqué de presse

En raison d’une conjoncture moins favorable qu’anticipée et dans un contexte réglementaire qui nécessite des dépenses toujours accrues, le Groupe Renault révise ses objectifs annuels 2019 :

•             Le chiffre d’affaires publié du Groupe devrait être en baisse de 3 % à 4 % (objectif précédent : proche de l’an dernier à taux de change et périmètre constants ).

•             La marge opérationnelle du Groupe devrait être de l’ordre de 5 % (objectif précédent : de l’ordre de 6 %).

•             Le free cash-flow opérationnel de l’Automobile devrait être positif au second semestre mais sans garantir qu’il le sera pour l’année (objectif précédent : free cash-flow opérationnel de l’Automobile positif pour l’année).


Par ailleurs, la nouvelle équipe de Direction réévalue les objectifs du plan à moyen terme « Drive the Future ».


Le Groupe a réalisé un chiffre d’affaires au troisième trimestre 2019 de 11,3 milliards d’euros contre 11,5 milliards d’euros au troisième trimestre 2018, soit une baisse de 1,6 %. A taux de change et périmètre constants1, la variation aurait été de -1,4 %.


Le chiffre d’affaires de l’Automobile hors Avtovaz, au troisième trimestre 2019, s’élève à 9,7 milliards d’euros, soit une baisse de 3,9 % par rapport au troisième trimestre 2018 (-3,2 % à taux de change et périmètre constants 1).


Les détails de ce chiffre d’affaires seront communiqués, comme prévu, le 25 octobre. 

Une conférence analystes se tiendra en anglais aujourd’hui à 18h45 (CET) en présence de Clotilde Delbos, Directeur général de Renault SA pour une période intérimaire. Le lien pour suivre la conférence analystes est disponible ici sans possibilité de poser de questions.