L'offre à cinq euros par jour est évidemment un outil marketing mais, au final, cela nous donne tout de même une voiture à 150 euros par mois. Alors, est-ce une bonne affaire à ce prix ?

Le Dacia Duster, inutile de vous le présenter en long en large et en travers puisque vous le connaissez déjà bien. Et si ce n'est pas le cas, n'hésitez pas à le découvrir en détail grâce à notre essai. Véritable succès commercial en France, il en est aujourd'hui à sa seconde génération et les ventes sont loin de s'essouffler, bien au contraire. Sur les dix premiers mois de l'année, le Duster s'est écoulé, dans l'Hexagone, à 41'191 unités, soit une augmentation de 3,6 % par rapport à 2018 sur la même période.

À la fin 2019, le Duster terminera sans doute au-delà des 50'000 unités vendues. Nous nous sommes donc intéressés aux offres de financement le concernant, et nous sommes tombés sur une offre qui nous a paru pour le moins alléchante, à savoir le Duster à cinq euros par jour. Évidemment il s'agit d'une manipulation marketing pour, psychologiquement, faire croire au client qu'il s'agit d'une offre intéressante. Cela étant, même sur le mois, la voiture revient à seulement 150 euros. Alors, bonne affaire ou pas ?

Quelle voiture pour ce prix là ?

Une fois sur le site du constructeur, Dacia nous présente un modèle équipé de la finition "Prestige" avec le moteur diesel de 115 chevaux et quelques options. Il est très beau, mais ce n'est pas celui à cinq euros par mois. Dacia précise toutefois que le modèle présenté est quand même assez avantageux puisqu'il s'échange contre 6,99 euros par jour, soit 210 euros par mois, sans apport. Pour cinq euros par jour, vous aurez le droit à une finition entrée de gamme "Duster" et un moteur de 115 chevaux essence. C'est du moins ce qu'indiquent les petites lignes de l'offre. Sauf qu'en regardant le configurateur, ce modèle n'existe plus. 

En réalité, cette finition a été remplacée par la version "Access" et un moteur essence de 100 chevaux avec une boîte manuelle à cinq rapports. Au niveau des équipements de série, oubliez toute notion de confort puisqu'il n'y a pas de climatisation, ni même de régulateur de vitesse. Nous retrouvons le strict minimum, c'est-à-dire les feux de jour à LED, un limiteur de vitesse, les lève-vitres électriques à l'avant, des jantes en tôle de 16 pouces et l'allumage automatique des optiques.

Sous quelles conditions ?

Il s'agit d'une location longue durée sur 61 mois et 60'000 kilomètres maximum. Pour bénéficier de cette offre, vous n'aurez pas besoin de verser un premier apport. La promotion n'est pas non plus soumise à une condition de reprise d'un ancien véhicule. L'offre est valable jusqu'au 30 novembre 2019, mais elle sera sûrement prolongée et peut-être réajustée. L'offre ne mentionne pas si la voiture est soumise à la garantie et l'entretien durant toute la durée du contrat, mais la logique des choses voudrait que oui, comme sur n'importe quelle offre de ce type. À ce prix, l'offre ne contient peut-être pas l'assistance. Dacia n'a pas été en mesure de nous répondre lorsque nous les avons contacté à ce sujet. Jusqu'ici, la promotion paraît assez claire et reste toujours assez avantageuse compte tenu de la voiture proposée.

Comme il s'agit d'une location longue durée (LLD) et non d'une location avec option d'achat (LOA), il n'y a pas de valeur résiduelle à la fin de votre contrat. De ce fait la voiture sera obligatoirement à restituer auprès de votre concessionnaire. N'oubliez pas que l'auto doit être restituée en bon état sous peine de pénalités qui peuvent monter très rapidement. Un petit conseil, avant de restituer votre voiture, n'hésitez pas à aller faire un tour chez votre carrossier, ça vous coûtera toujours moins cher d'aller refaire une petite beauté à votre voiture dans votre petit garage de quartier plutôt qu'au sein d'une grosse concession.

Combien ça coûte au final ?

Sur 61 mois, c'est-à-dire un peu plus de cinq ans, pas si cher puisque votre Dacia Duster pas très bien équipé vous aura coûté 9150 euros. En revanche, l'opération n'est pas exceptionnelle quand nous la remettons en perspective avec le prix neuf de la voiture, c'est-à-dire 12'490 euros. En cinq ans, vous payez donc 73 % du prix de la voiture, et vous aurez donc l'obligation de la rendre à la fin. C'est votre concessionnaire qui fera une bonne affaire puisqu'il récupérera au bout de cinq ans une voiture en bon état, peu kilométrée si vous n'avez pas dépassé les 60'000 kilomètres requis par le contrat, et avec 73 % de sa valeur déjà payée.

Les avantages de l'offre...

Le prix bien évidemment, à 150 euros par mois vous avez le droit à une voiture neuve et vous n'avez même pas à dépenser un centime en apport. La motorisation est, qui plus est, assez correcte puisqu'il s'agit d'un bloc essence de 100 chevaux. Une puissance largement suffisante pour mouvoir la voiture et avoir un usage polyvalent.

... et ses inconvénients !

Pour 150 euros par mois, il y a néanmoins quelques inconvénients, vous vous en doutez. Le principal, comme souvent, c'est le kilométrage, en l'occurence 60'000 kilomètres sur cinq ans, soit 12'000 kilomètres par an ou 1000 par mois. C'est un peu limité, sauf si vous ne partez pas en long week-end régulièrement et que vous ne l'utilisez pas pour vos trajets vacances. Cela vous limite donc à des trajets quotidiens qui ne doivent pas excéder 40 kilomètres. La voiture n'est pas très bien équipée, il manque pas mal de choses, dont la climatisation notamment, aujourd'hui quasiment indispensable dans chaque voiture neuve. Reste que pour 150 euros par mois pour une voiture neuve, l'offre demeure toujours très intéressante.

Galerie: 2018 Dacia Duster