Barcelone fait la chasse aux véhicules les plus polluants.

C'est un phénomène qui va devenir de plus en plus récurrent dans les grandes villes du monde. Au moins européennes. La chasse aux véhicules les plus polluants. C'est en tout cas comme cela que ces interdictions d'accès aux centres-villes sont présentées. Et en ce début 2020, c'est la ville de Barcelone qui fait parler d'elle.

En effet, afin de réduire les émissions polluantes trop élevées, la seconde ville d'Espagne a mis en place, avec prise d'effet dès ce jeudi 2 janvier 2020, une interdiction d'accès à la municipalité pour les véhicules diesel immatriculés avant 2005 ou 2006, et les essences d'avant 2000. Et ce du lundi au vendredi, de 7h à 20h.

On parle ici de voitures immatriculées en Espagne. Pour les voitures immatriculées à l'étranger, il faudra quand même demander une autorisation préalable à la mairie. Les contrevenants s'exposant à une amende de 100 €. 

Il y aura quand même quelques exceptions possibles puisque la municipalité permet aux propriétaires des voitures directement visées par ces nouvelles mesures entrées en vigueur de demander des dérogations pour pouvoir circuler, à raison de 10 jours par an. 

Et la voiture n'est pas la seule dans le viseur de la ville de Barcelone puisqu'à partir de 2021, ce sont les camionnettes, les camions et les autobus qui seront également visés par des mesures similaires.

Si aucun péage urbain n'est prévu pour le moment pour rentrer en voiture dans Barcelone, la ville prend ces mesures drastiques car elle a dépassé les seuils de particules fines et de dioxyde de carbone tels que définis respectivement par l'OMS et Bruxelles depuis plusieurs années.