Et si c'était la fin annoncée de la Renault Mégane ?

La Mégane a toujours fait partie des modèles à succès de Renault. Son arrivée sur le marché remonte à fin 1995 et depuis, la berline compacte a été proposée dans une myriade de carrosseries pour répondre aux besoins des acheteurs.

Sauf qu'aujourd'hui, elle est en concurrence sur le segment très disputé des voitures compactes aussi bien en Europe que dans d'autres parties du monde, où elle a connu un grand succès. Le succès étant évidemment relatif, pour Renault, les chiffres ne sont pas si bons. Et selon nos confrères d'Auto Express UK, informés par l'un des principaux dirigeants de Renault, la Mégane pourrait être en difficulté, les ventes n'ayant cessé de chuter depuis les 465'732 unités vendues en 2010 dans toute l'Europe. Pourrait-on dire adieu à la Mégane, récemment restylée et à sa version bodybuidée, la Mégane R.S. ?

Galerie: 2020 Renault Mégane restylée

Selon Laurens van den Acker, chef du design chez Renault, l'entreprise française envisage de réaffecter les coûts de développement affectés à la Mégane à des projets plus fructueux. L'accent mis sur les véhicules électriques (VE) et les ventes médiocres de la Mégane ne l'aident pas. Depuis 2010, les chiffres de vente de la compacte on presque diminué de moitié, avec seulement 209'845 modèles vendus en 2019.

Plus surprenant encore, au Royaume-Uni, la Mégane n'a été vendue qu'à 2699 exemplaires l'année dernière. Un coup dur quand on sait qu'un Volkswagen a vendu près de 60'000 Golf au cours de la même période.

"Inévitablement, une fois que nous commencerons à ajouter une gamme de véhicules électriques à notre offre, certains autres véhicules devront laisser leur place parce que nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de développer tout cela en même temps", a expliqué M. van den Acker. "La Mégane fait partie d'un segment qui est de plus en plus sous pression. Vous devez mettre votre argent là où se trouve l'avenir du marché".

Est-ce que le récent lifting de la Mégane ainsi que l'introduction d'une version hybride rechargeable dans sa gamme en début d'année sont suffisants pour que le modèle rattrape son retard ? Renault pourrait-il donner à la Mégane plus de temps ? Ou bien ce rafraîchissement de milieu de cycle a-t-il marqué le début de la fin de la Mégane, les concessionnaires commandant leurs dernières unités pour la quatrième et dernière génération de la voiture ?