Le rappel en question concerne une bonne partie de la gamme, y compris la McLaren Senna.

Même si les constructeurs aimeraient bien s'en passer, les rappels font partie de la vie trépidante et mouvementée des acteurs de l'industrie automobile. Parfois, les campagnes de rappel peuvent être monumentales, la palme étant à attribuer à Ford, en 1980, où 21 millions de véhicules ont du repasser par la case atelier.

La seconde place est encore à attribuer à Ford, avec 15 millions de véhicules rappelés en 1999. Le podium est complété par Toyota, où neuf millions de voitures sont repassées par les ateliers de la firme japonaise entre 2009 et 2010.

Le rappel qui nous intéresse aujourd'hui est beaucoup plus petit, puisqu'il concerne seulement 2763 voitures. Proportionnellement au nombre de voitures produites par McLaren c'est en revanche assez conséquent, d'autant plus que le problème n'est pas vraiment anodin puisqu'il s'agit d'un risque d'incendie. En effet, un coussin anti-bruit et anti-vibration placé sous le réservoir d'essence peut retenir l'humidité et la moisissure, dont l'effet corrosif sur le réservoir pourrait potentiellement entraîner une fuite de carburant.

Selon Car and Driver, deux véhicules auraient déjà rencontré ce problème. Un problème soulevé par le rapport de la National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA), l'agence fédérale américaine des États-Unis chargée de la sécurité routière.

Plusieurs modèles sont concernés par ce rappel. Il s'agit des McLaren 570GT (373 exemplaires produits entre le 1er mai 2016 et le 9 janvier 2019), la McLaren 720S (2008 voitures assemblées entre 2016 et 2020), la McLaren GT (225 modèles concernés) et 157 exemplaires de la McLaren Senna, produits entre le 22 juin 2018 et le 6 décembre 2019. Rappelons que la Senna n'est pas la première hypercar de la firme de Woking a être rappelée, la P1 avait déjà fait l'objet d'une campagne initiée par la NHTSA pour un problème de fixation de son capot avant.

McLaren va contacter les propriétaires des modèles en question afin de leur demander de se présenter chez leur concessionnaire et vérifier si le réservoir est en bon état. Si ce n'est pas le cas, la firme britannique prendra en charge le changement des pièces.