La nouvelle Citroën C4, qui sera présentée à la fin du mois de juin, prendra la place du Cactus au sein de la gamme aux Chevrons.

Arrivée en grande pompe en 2014, un 5 février très précisément, date d'anniversaire d'André Citroën, le C4 Cactus n'aura jamais vraiment laissé personne indifférent, et encore moins la centaine de journalistes venus du monde entier découvrir ce modèle lors de sa présentation à Paris.

Du côté des clients aussi, le C4 Cactus n'aura laissé personne indifférent, notamment en raison d'un style plutôt atypique avec les fameux Airbump au niveau des portes et des boucliers. Et ça ne s'arrêtait pas seulement à ça puisqu'il y avait d'autres choix pour le moins étranges, comme une banquette non fractionnable au début ou encore des vitres arrière qui s'entrebâillaient.

Sans oublier ce positionnement très bancal puisque, avant le restylage de 2018, le C4 Cactus était en quelque sorte vendu comme un SUV avant d'être repositionné comme une berline suite à son restylage. Un restylage pour le moins important où Citroën a certainement dû écouter davantage les ingénieurs que les équipes marketing. La voiture est devenue, certes, moins originale que la première phase, mais beaucoup plus pratique et consensuelle.

Sauf que le repositionnement en tant que berline n'a pas forcément fonctionné puisqu'il s'agissait avant tout d'une manœuvre pour prendre la place de la C4 sortante et s'éloigner un peu plus d'un nouveau modèle, un vrai SUV cette fois-ci, le Citroën C3 Aircross.

Le Citroën C4 Cactus n'a pas vraiment été un échec commercial mais n'a sûrement pas été le succès escompté par Citroën. Quoi qu'il en soit, le C4 Cactus stoppera sa carrière à l'automne prochain, quelques mois après la présentation de la nouvelle Citroën C4 qui, pour le coup, prendra certainement moins de partis pris et se positionnera clairement comme une berline compacte

En attendant, la gamme du C4 Cactus s'est réduite comme peau de chagrin. Au catalogue actuel, il ne reste que deux motorisations disponibles, le trois cylindres essence PureTech de 110 chevaux et le quatre cylindres diesel BlueHDI de 100 chevaux. Deux motorisations disponibles uniquement avec la finition haut de gamme "Shine". L'offre est aussi étayée d'une série spéciale C-Série. Concernant les prix, il faut compter au minimum 21'350 euros pour le modèle essence et 23'500 euros pour le diesel.

Rendez-vous dans tous les cas le 30 juin prochain pour découvrir, non pas la nouvelle génération de Citroën C4 Cactus, mais sa remplaçante. Pour l'occasion, Citroën ne renouvellera pas le patronyme "Cactus" et inaugurera dans le même temps de nouvelles motorisations électrifiées.

Galerie: Citroën C4 Cactus (2018)