La Chiron Pur Sport poussée dans ses retranchements.

Bugatti, comme la plupart des constructeurs automobiles, a été mis au repos forcé durant la crise sanitaire liée au coronavirus. Mais depuis début mai, les affaires ont repris, notamment pour Sven Bohnhorst, spécialiste du développement châssis pour la marque alsacienne. L'occasion de peaufiner les réglages de la dernière Chiron Pur Sport.

Dès le 14 mai dernier, nous avions pu découvrir les photos des tests menés sur le circuit de Bilster Berg, en Allemagne. Voici désormais la vidéo ! 9 virages à droite, 10 virages à gauche. 44 creux et bosses. 20 % de montée et 26 % de descente, avec une différence de niveau de 70 mètres. Le tout sur une longueur de 4207 mètres. Un tracé particulièrement exigeant pour la Chiron Pur Sport et son W16 8 litres de 1500 ch et 1600 Nm.

Mais c'est justement pour ce genre de tracés que ce modèle spécifique est développé, mettant l'accent sur le dynamisme et l'efficacité en virage. Beaucoup plus que sur la puissance pure et dure et l'accélération en ligne droite. Le travail de l'ingénieur châssis et de son équipe consiste donc comme on peut le voir dans cette nouvelle vidéo à pousser la voiture dans ses limites, afin de mesurer et peaufiner les réactions d'éléments comme la direction, les amortisseurs, la dureté des ressorts, les stabilisateurs et les pneus, en passant par la régulation du patinage et de la transmission intégrale...

"L'association d'un châssis sportif sans compromis et de conception plus raide, avec de nouveaux pneus composés d'un mélange de gommes plus souples, réglés pour la dynamique transversale et un rapport de démultiplication plus court, permet de manœuvrer la Chiron Pur Sport dans tous les virages à la vitesse de l'éclair et en toute sécurité" explique Sven Bohnhorst. "Une sensation de conduite incroyable qui fait grimper l'adrénaline".

Galerie: Développement de la Bugatti Chiron Pur Sport

"Le réglage du châssis ne doit pas seulement me plaire à moi seul, mais aussi à tous mes collègues. Ce n'est que lorsque nous arrivons au même jugement que la Chiron Pur Sport est parfaitement réglée. Le résultat final est vraiment le résultat d'un travail d'équipe – et l'expérience de conduite du conducteur est toujours mise au premier plan" conclut Sven Bohnhorst. 

Pour rappel, la Bugatti Chiron Pur Sport, dont l'ingénieur dit qu'elle "va enthousiasmer tous les clients qui apprécient la conduite dynamique", ne sera produite qu'à 60 exemplaires, et ce dès le second semestre 2020. Pour un prix unitaire de 3 millions d'euros.

Galerie: Bugatti Chiron Pur Sport (2020)