La hausse est de 30% au mois de juin 2020 par rapport à juin 2019.

Plongés dans une crise sans précédent, les vendeurs automobiles de véhicules neufs et d'occasion devaient redémarrer leur activité sur les chapeaux de roues. Lors du confinement, ils n'ont pas pu vendre de véhicules et se sont retrouvés pour la plupart d'entre eux avec un stock considérable. 

Le Gouvernement est venu en aide au secteur automobile en annonçant une série de mesures pour tenter de le réanimer. Parmi les mesures fortes, on retrouve la nouvelle prime à la conversion ainsi que le bonus écologique qui s'applique désormais aussi bien aux véhicules électriques qu'hybrides rechargeables

Au mois de mai, le marché automobile est sorti de son sommeil, puis, au mois de juin dernier, il a accéléré pour tenter de retrouver une dynamique normale. Il faudra plusieurs mois encore pour que les ventes retrouvent leur forme olympique puisque sur les six premiers mois de l'année, les immatriculations de véhicules particuliers neufs sont en baisse de 40% comparativement à la même période l'année dernière. En juin 2020, la baisse est de 8,4% par rapport à juin 2019.

S'il faudra encore du temps au marché du neuf pour retrouver des couleurs, celui de l'occasion a mis les bouchées doubles. En effet, le mois dernier, nous avons enregistré une hausse - et non une baisse - de 30% par rapport à juin 2019 ! Sur le premier semestre 2020, la baisse n'est que de 17% (contre 40% pour les véhicules neufs). 

Alors oui, la prime à la conversion a joué son rôle puisqu'on estime que 18% des véhicules vendus le mois dernier ont bénéficié de la prime à la conversion. Cette tendance devrait se confirmer ce mois-ci, avant de s'essouffler aux mois d'août et de septembre car la nouvelle prime est limitée à seulement 200'000 dossiers. 

Nous estimons que la moitié du quota a déjà été consommée, si vous souhaitez en profiter, il va donc falloir se dépêcher ! Le service pour la saisie de la prime à la conversion a été suspendu jusqu'au 30 juillet car un décret devra être publié afin de fixer la date butoir à laquelle la prime prendra fin.

Source: CNPA