Une voiture ne doit pas seulement être belle, mais également performante. C'est pourquoi, les designers jouent un rôle crucial !

Bugatti est en forme olympique. Au cours des mois passés, le constructeur a présenté plusieurs nouveautés, à commencer par la Chiron Super Sport 300+ et la Chiron Pur Sport. Ce sont, comme leur nom l'indique, deux voitures basées sur la Chiron ; un modèle lancé en 2016 en remplacement de la Veyron. 

Pourtant, ces deux modèles sont bien différents. Comme le veut la tradition chez la marque : un véhicule pour chaque usage. Si vous suivez régulièrement l'actualité, vous savez que la Chiron Super Sport 300+ est taillée pour rouler le plus vite possible en ligne droite. D'ailleurs, c'est le premier véhicule de série à briser la barre des 300 mph, soit plus de 490 km/h. 

Quant à la Chiron Pur Sport, elle est plus récente, et contrairement à la Chiron Super Sport 300+, elle a été conçue et développée pour enfiler les virages à la vitesse de l'éclair. Certes, elle a été allégée, mais ce n'est pas tout, comme l'expliquent ses concepteurs. 

"Lors de la conception des Chiron Pur Sport et Chiron Super Sport 300+, l'accent a été mis sur les principes techniques, à tel point qu'il était crucial d'établir une symbiose entre le design et la technologie. Les exigences étaient énormes en ce qui concerne les capacités des voitures hyper sportives", explique Frank Heyl, directeur adjoint de la conception chez Bugatti, et d'ajouter, "On ne peut pas parler d'un domaine sans mentionner l'autre. C'est pourquoi nous, les concepteurs, avons dû travailler en étroite collaboration avec les ingénieurs pendant le processus de développement".

Bugatti Chiron Pur Sport et Super Sport 300+
Bugatti Chiron Pur Sport et Super Sport 300+

Dans la Chiron Pur Sport, les designers ont élargi les prises d'air avant et tiré vers l'avant la lame afin de générer une force d'appui plus importante. Dans la partie arrière, les géniteurs de la Chiron Pur Sport ont posé une aile mesurant 1,90 m ainsi qu'un généreux diffuseur, sans oublier, bien sûr, des canules d'échappement en titane plus légères et imprimées en 3D. Au niveau des roues, les jantes sont nouvelles. Elles ont été pensées pour diriger la chaleur générée par les freins à l'extérieur tout en réduisant la traînée. 

Comme expliqué en début d'article, la Chiron Super Sport 300+ est différente. Tout d'abord, Bugatti a augmenté la puissance de son moteur à 1600 ch, soit 100 ch de plus que la Chiron standard. Mais Bugatti s'est surtout concentré sur l'aérodynamique du bolide. 

Bugatti Chiron Pur Sport et Super Sport 300+
Bugatti Chiron Pur Sport et Super Sport 300+

"Avec le Chiron Super Sport 300+, il était clair pour nous dès le départ que nous devions réduire considérablement la résistance au vent. Un véhicule qui peut aller à plus de 300 miles par heure doit être extrêmement rationalisé", explique Frank Heyl.

Ce modèle a une longue queue, il fait référence aux voitures de course des années 1960 et 1970 qui atteignaient régulièrement des vitesses supérieures à 400 km/h. Tel un véritable avion, les ingénieurs ont étendu vers le bas les parties venant du toit et vers le haut les parties venant du diffuseur pour réduire la taille de la zone de décrochage. Au total, l'arrière a été tiré de 25 cm "afin de maintenir l'air contre la surface de la voiture aussi longtemps que possible". Dernier point, les canules ont été déplacées pour laisser plus de place au diffuseur qui joue ici un rôle très important. Vous remarquerez aussi qu'il n'y a pas d'aile !

Bugatti est on ne peut plus fier de ses deux modèles qui pour rappel, ne seront produits qu'en nombre limité. Pour la Chiron Pur Sport, il n'aura que 60 exemplaires tous vendus à 3 millions d'euros. Pour la Chiron Super Sport 300+, l'atelier de Bugatti n'assemblera que 30 unités vendues à 3,5 millions d'euros. 

Galerie: Bugatti Chiron Pur Sport et Super Sport 300+