Selon Reuters, l'autorité antitrust européenne a déjà décidé de donner son approbation à la création de Stellantis.

La date limite pour la décision de l'autorité antitrust européenne sur la fusion entre FCA et PSA est fixée à février 2021. Mais le feu vert pour la naissance de Stellantis aurait déjà été donné !

La nouvelle, rapportée par Reuters qui cite une source proche de la Commission européenne, n'est pas encore officielle. Mais si l'info se confirme, ce feu vert donné à la fusion de FCA et PSA donnera officiellement naissance à ce qui sera le quatrième groupe mondial automobile.

Pas de commentaire

Interrogés par la Commission européenne, les porte-parole de PSA et de FCA ont refusé de commenter la rumeur, mais tout semble être décidé maintenant.

Cette décision fait suite à une analyse approfondie de la question des véhicules utilitaires : les craintes de l'antitrust européen concernaient en effet le marché des véhicules de transport de marchandises, avec Stellantis qui représenterait à lui seul environ 40% du marché. Trop selon les estimations européennes.

Une crainte apaisée par la promesse de PSA de renforcer la collaboration avec Toyota, avec lequel le groupe français a une joint-venture dans ce secteur des véhicules utilitaires, et d'augmenter la production du Proace à l'usine de Sevel.

Calendrier respecté

Malgré la pandémie de coronavirus et les enquêtes menées par la Commission européenne, la fusion entre FCA et PSA semble se dérouler sans problème majeur, l'objectif étant d'achever les opérations de fusion d'ici le premier trimestre 2021.

Une fusion qui devra faire face à des défis majeurs, de la crise économique due au COVID-19 à l'électrification de la gamme. PSA présente la nouvelle plateforme eVMP dédiée aux modèles zéro émission, tandis que FCA lance officiellement la Fiat 500 électrique, le premier modèle de la marque alimenté par batterie.