Le niveau n'a jamais été aussi bas en France et l'objectif de 95 g/km de CO2 pour 2020 pourrait bien être atteint contre toute attente.

Comme vous n'êtes pas sans le savoir, l'Union européenne a fixé plusieurs objectifs afin de réduire les émissions de CO2 du parc automobile. Quand l'objectif de 95 g/km de moyenne pour les véhicules neufs en 2020 est tombés, celui-ci semblait bien optimiste. Pourtant, au regard du marché automobile en France en octobre 2020, d'après les données relatées par AAA Data, nous nous y rapprochons à grands pas...

Aujourd’hui, alors que certains groupes ont déjà ou sont en passe d'atteindre leur cible personnalisée, en France, le grammage moyen en CO2 des véhicules particuliers neufs immatriculés en octobre 2020 s’est établi à 95,5 g/km en moyenne. Cela représente presque un gramme de gagné par rapport au mois précédent. Plus flagrant encore, il y a un an en arrière, la différence avec l'objectif était de 13,8 g/km, et même de 16,3 g/km il y a deux ans.

Ces bons chiffres s'expliquent par une évolution rapide des ventes de véhicules électrifiés, c'est-à-dire des modèles hybrides, hybrides rechargeables et 100 % électriques, et un recul des motorisations thermiques. En octobre, le volume des véhicules particuliers thermiques a reculé de 30,9 % pour l'essence et  de 14,2 % pour le diesel. L’essence n’a plus représenté que 43,6 % du total avec 74'640 unités, tandis que la part du diesel s'est stabilisée à 31,8 % en octobre, avec 54'325 immatriculations.

Les grands gagnants de l'histoire ce sont les modèles hybrides avec une très forte hausse de 137,6 %, soit près de 29'500 unités. Ces chiffres sont néanmoins à relativiser car ils intègrent également les véhicules micro-hybrides, au même titre que les hybrides et les hybrides rechargeables. Ces trois technologies ont pesé pour 17,2 % du total. Grosse poussée également de l'électrique avec 10'043 unités vendues en octobre, soit un volume en augmentation de 129 % pour une part de marché de près de 6 %. Toutes les technologies électrifiées ont représenté, depuis le début de l’année 2020, 260'136 immatriculations, soit 19,4 % de part de marché.

Ainsi, sur les dix premiers mois de l'année 2020, le grammage moyen de CO2 des véhicules particuliers immatriculés en France a atteint 98,1 g/km, contre 111,6 g/km sur l’ensemble de l’année 2019. C'est 13,5 g/km de moins pour l'instant au total. Reste à savoir au 31 décembre prochain quel sera le grammage moyen sur l'ensemble de l'année 2020, tout en sachant que l'incertitude demeure, notamment avec les restrictions gouvernementales mises en place en raison de l'évolution de la pandémie et qui concerne également la distribution automobile.