L'an passé, Audi annonçait de futurs investissement dans l'hydrogène. Mais le discours a bien changé en quelques mois.

Si l'avenir de la mobilité s'oriente clairement vers le tout électrique, certains constructeurs travaillent également sur d'autres alternatives. L'hydrogène est souvent l'énergie qui revient sur le devant de la scène quand on évoque une alternative au tout électrique. Certaines entreprises sont déjà plus avancées que d'autres dans ce domaine, mais il reste encore beaucoup d'incertitudes autour de la démocratisation de ce type d'énergie.

Audi n'échappe pas à la règle même si la marque semble revenir sur ses positions. L'année dernière, l'ancien patron de la firme aux anneaux, Bram Schott, avait fait du développement de l'hydrogène l'un des défis d'Audi pour ces prochaines années"Nous voulons réellement accélérer son développement. Nous allons accentuer la priorité sur l'hydrogène : plus d'argent, plus de capacité de production, plus d'employés et surtout plus de confiance".

Audi h-tron quattro concept
Le concept-car Audi h-tron à hydrogène, qui date de 2016, aurait du avoir un petit frère cette année.

Nous avons même eu le droit à un premier prototype, en l'occurrence le "h-tron" en 2016, qui aurait du découler sur un nouveau prototype cette année. Un nouveau prototype qui aurait découlé sur un véhicule de série proposé à la location sur certains marchés l'année prochaine. Mais au vu des déclarations du nouveau patron d'Audi, Markus Duesmann, dans les colonnes du média allemand Die Zeit, cela semble bien mal parti.

"Nous ne pourrons pas produire des quantités suffisantes d'hydrogène pour les prochaines décennies, tout en devenant neutre en CO2. Je ne crois donc pas à l'hydrogène pour les voitures. La solution pour la voiture est la batterie. Le monde est vaste et l'électrification n'est pas le bon moyen pour tous les pays du monde."

À travers cette déclaration, le patron de la marque avoue à demi-mot que les investissements concernant l'hydrogène sont actuellement gelés. D'une manière générale, Audi n'était pas forcément soutenu financièrement par le groupe Volkswagen, qui préfère allouer ses milliards dans le développement de batteries pour les voitures électriques. Quand ce n'est pas pour payer les amendes liées au dieselgate.

Pour rappel, Audi a lié un partenariat avec Hyundai en 2018 concernant justement le développement de technologies liées à l'hydrogène. Le concept qui aurait du être présenté cette année aurait pu reposer sur des technologies déjà utilisées chez le constructeur coréen, sur le Hyundai Nexo par exemple, un SUV carburant à l'hydrogène et commercialisé depuis 2018. Mais visiblement, ce n'est plus vraiment d'actualité.