Les médias sociaux constituent un monde étrange où tout semble permis. Nulle part ailleurs les gens ne peuvent soigner leur image à un tel degré. Que vous soyez un influenceur en herbe ou que vous vous contentiez de suivre vos amis et votre famille, les profils reflètent rarement la réalité.

Et les utilisateurs du compte Twitter @asuzagukayuki l'ont constaté lorsque la jeune femme présentée comme le visage de la page s'est en réalité avérée être un homme d'âge mûr !

En utilisant la technologie de modification du visage sur FaceApp et les outils de retouche de Photoshop, le Japonais de 50 ans s'est présenté comme une motarde "kawaii". Adjectif qui signifie "mignon" en japonais. Convaincu que personne ne voudrait suivre un "vieux", il a continué la ruse jusqu'à atteindre 17'000 followers. Avec le temps, il en est même venu à apprécier le processus d'"embellissement" et l'attention croissante.

@asuzagukayuki Twitter Account Reveal - Rearview Mirrors
@asuzagukayuki Twitter Account Reveal - Zonguu

Cependant, le "vieux garçon" n'a pas pu tromper le public éternellement. Les internautes ont commencé à s'en rendre compte lorsqu'un message posté le 11 février 2021 a révélé la présence de l' "Oji" (tonton) dans le rétroviseur de sa Yamaha TZR. Un message posté le 12 mars 2021 a renforcé les soupçons lorsque l'apparence avenante de la jeune femme ne correspondait pas à l'avant-bras poilu de l'homme d'un certain âge. Le tumulte étant à son comble, une émission de télévision japonaise est partie à la recherche de la vérité.

external_image

L'équipe a rapidement retrouvé la star des réseaux sociaux et a révélé sa véritable identité. Le démasquage a provoqué un choc et de l'étonnement, mais a également permis de clarifier la façon dont le vieux motard a réalisé ce tour élaboré. Et il n'est apparemment pas si difficile de se faire passer pour une femme quand on a déjà des cheveux auburn, l'homme utilisant ses magnifiques boucles à son avantage. Malheureusement, nous n'avons pu retrouver que le prénom de l'homme (Zonguu), qui pourrait être un surnom douteux destiné à protéger son identité.

Bien sûr, ce stratagème est le résultat direct du désespoir de l'homme, mais il constitue également un commentaire sur la communauté motocycliste. Pourquoi le visage d'une jeune femme a-t-il attiré plus d'adeptes que celui d'un homme plus âgé ? Sommes-nous coupables de fétichiser les femmes motocyclistes au lieu de leur donner du pouvoir ? Oui, notre homme a utilisé la situation à son avantage, mais qu'est-ce que cela dit de notre sélection et de notre consommation d'images sur les médias sociaux ?