Il n'existe à ce jour que trois exemplaires de la Bugatti EB112.

Comme en témoignent la Citroën C5 X récemment présentée et la nouvelle Ford Evos qui semble destinée à remplacer la Mondeo (mais uniquement en Chine pour le moment), de nombreux constructeurs remplacent les berlines classiques par des crossovers.

Cette idée a déjà été abordée par le passé, par Volkswagen par exemple, qui en 1999 a présenté le concept D pour donner un avant-goût de la Phaeton. Quelques années plus tôt, en 1993 plus exactement, Bugatti avait également tenté l'expérience avec un concept mêlant la voiture de sport à la berline

Un moment critique

L'histoire de Bugatti a été quelque peu mouvementée avant son acquisition définitive par le groupe Volkswagen en 1998. Avant cela, en 1987, la marque était en partie italienne. Bugatti Automobili SpA a été fondée par l'entrepreneur Romano Artioli qui avait acquis les droits et créé la célèbre EB110.

Bugatti EB112 concept 1993

C'est à cette époque, étant donné le succès de la supercar, que la société a envisagé de construire un autre modèle, un peu moins extrême, et a commencé à développer une berline rapide présentée sous forme de prototype en mars 1993 au Salon de l'automobile de Genève sous le nom d'EB112. Sa production était annoncée pour 1995.

Le nom rendait hommage au fondateur de la société, Ettore Bugatti, dont l'EB110 avait célébré le 110e anniversaire en 1991, mais les deux voitures étaient profondément différentes : conçue comme une voiture 4 portes fastback, l'EB112 mesurait 5,07 m de long, 1,96 m de large et 1,406 m de haut, avec une forme inspirée des carrosseries aérodynamiques des années 30.

Bugatti EB112 concept 1993

Chef-d'œuvre italien

L'étude est réalisée par le cabinet Italdesign de Giorgetto Giugiaro (sur la photo ci-dessus), qui créera plus tard un autre prototype pour Bugatti, le coupé EB218, et qui recevra de grands éloges pour cette voiture, définie par le magazine Automobile comme "la plus belle voiture du monde" en 1993. Par rapport à la première version, peinte en bleu, la version définitive présentait des mises à jour aérodynamiques.

Bugatti EB112 concept 1993

Le moteur, dérivé du V12 de l'EB110 (et moins puissant) avait une cylindrée de 6 litres. Il développait 456 ch (335 kW) et 649 Nm de couple. Il était monté à l'avant et combiné avec un système de transmission intégrale. L'ensemble permettait à la berline de sprinter de 0 à 100 km/h en 4,3 secondes et d'atteindre une vitesse maximale de 300 km/h.

Bugatti EB112 concept 1993

Un concept mort à sa naissance

Malheureusement, en 1995, alors que la production venait de commencer avec les 4 premiers exemplaires de présérie, Bugatti a fait faillite. Les voitures ont été achetées par Gildo Pallanca Pastor, propriétaire entre autres de Venturi, avant l'arrivée de Volkswagen, qui les a utilisées pour fabriquer 2 voitures complètes (une peinte en noir et une en gris anthracite). À ce jour, avec le prototype marron, il n'y a que trois EB112 existantes.

Bugatti EB112 concept 1993

Cependant, le désir d'avoir une grande berline rapide est resté au sein de Bugatti, qui a présenté en 2009 un concept baptisé 16C Galibier, pas très éloigné de l'EB112 en termes d'aménagement, mais basé sur la mécanique de la Veyron, notamment le moteur W16 de 8 litres.